Skip to content

L’enfant,priorité missionnaire N° 1

© Alliance Presse
Wess Stafford, président de l’organisation de parrainage d’enfants Compassion, considère que l’enfant devrait constituer la priorité missionnaire. Entretien

Dans votre livre «Trop petits pour être oubliés», vous insistez sur l’importance pour les Églises et les missions de s’investir auprès des enfants. Pourquoi le ministère de l’enfant devrait-il être une priorité ?
Les chercheurs nous disent que 85% des personnes qui acceptent le Christ comme leur sauveur sont des enfants âgés de quatre à quatorze ans. Cela signifie que huit chrétiens sur dix dans le monde ont accepté le Christ alors qu’ils étaient enfants. Pourtant, la plupart des missions dépensent moins de 10 % de leur effort et de leur budget pour transmettre l’Évangile aux enfants. Les Églises ne font guère mieux. Je ne crois pas qu’avec l’approche actuelle nous n’engrangerons de moisson pour le Royaume de Dieu.
La génération présente de l’Église s’expose toujours à être celle de l’extinction. En d’autres termes, si on ne fait pas de la prochaine génération des disciples, l’Église disparaîtra! Voilà qui devrait nous encourager à communiquer et à transmettre la foi à nos enfants.
L’Église doit commencer à regarder les enfants comme «l’Église d’aujourd’hui». J’ai entendu beaucoup de pasteurs dire que les «enfants sont l’Église de demain ». Même si ce n’est pas faux sur le fond, la réalité, c’est que les enfants font partie de l’Église d’aujourd’hui. Ils font partie intégrante de notre communauté d’adorateurs.

La suite à découvrir dans la version magazine ou téléchargeable du Christianisme Aujourd’hui.

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui – Septembre 2006

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Famille afro-américaine se tenant la main et priant avant leur repas de Thanksgiving à la maison.

Vivre la reconnaissance, ça change tout !

Alors que l’an 2020 a été marqué par l’épreuve et la frustration, un retour à la reconnaissance saura donner une touche brillante aux fêtes de fin d’année. Pour une joie durable, que même la crise…

Publicité