Le post de Jean-Luc Gadreau

2 Jours, 1 Nuit, 1 Très grand film

2 Jours, 1 Nuit, 1 Très grand film
 
20.05.14 - À l’occasion des quarante ans du Jury Œcuménique, une cérémonie officielle sera organisée jeudi midi au pavillon UNIFRANCE, pour remettre un prix spécial aux frères Jean-Pierre et Luc Dardenne, pour l’ensemble de leur œuvre. Les deux réalisateurs belges sont des habitués du Festival de Cannes où ils ont déjà reçu plusieurs prix, 2 palmes d’or et 2 mentions spéciales du Jury Œcuménique. Cette année, ils présentent dans la compétition officielle, leur nouveau film 2 jours, 1 nuit.
Une histoire d’aujourd’hui, simple et percutante : Sandra (Marion Cotillard), aidée par son mari Manu (Fabrizio Rongione), n'a qu'un week-end pour aller voir ses collègues et les convaincre de renoncer à leur prime de 1000 euros pour qu'elle puisse garder son travail. Le patron de cette petite entreprise a donné en effet au personnel d’arbitrer cette décision par un vote. Sandra sort juste d’une dépression. Son avenir va se jouer là dans ces quelques heures.


C’est un vrai drame social comme les Dardenne savent si bien le faire. Et si l’histoire est profondément difficile, mettant en jeu tout un tas de mécanismes honteux et faisant ressortir le côté sombre de certains individus, il en ressort malgré tout comme une lumière perçant l’obscurité. L’espérance, la persévérance et la solidarité sont en effet trois ressorts de ce qui se vit là. Mais ce n’est pas fait avec niaiserie ou sentimentalisme excessif. Au contraire, c’est avec brio et authenticité. Une autre grande qualité se situe également dans le fait qu’aucun jugement n’est posé sur aucun personnage. Le respect l’emporte. Pas de bons ou de méchants, mais la réalité humaine avec toutes ses ambiguïtés. Et à ce propos, la question de la force et de la faiblesse est évoquée avec cette obsession de la performance tant présente dans le monde de l’entreprise. Sandra est la « non performante », celle qui est devenue fragile et qui a perdue confiance en elle, mais qui retrouve progressivement force et courage grâce à la lutte menée avec son mari.

Justement enfin, qu’il est agréable d’avoir là donné l’image d’un couple uni, d’une famille solide. Comme je l’évoquais dans mon dernier article sur ce même blog, ce n’est pas souvent le cas dans le cinéma d’aujourd’hui, ni même toujours dans le cinéma des frères belges. Mais l’échec n’est pas une fatalité. Et cette unité, qui n’est pas montrée non plus « à l’eau de rose » (Sandra sort de dépression, leurs rapports amoureux sont en souffrance et le renoncement est tout proche), devient force de survie et d’avancement. Sandra va puiser son courage dans son couple, et longtemps Manu croit en Sandra plus qu’elle ne croit en elle-même.


Il est utile de noter que les frères Dardenne ont parfaitement maitrisé la fin de l’histoire. Pas forcément évident de conclure une telle histoire… Risque évident de tomber dans la facilité (de différentes façons possibles d’ailleurs)… Risque aussi de ne rien dire et de laisser, comme c’est souvent le cas, le spectateur en plan… Alors, en vous préservant d’un spoiler inutile et frustrant, le juste ton est simplement là et le rebondissement nécessaire intervient.

Autant le dire, et vous l’aurez aisément compris à la lecture de ces lignes, ce film est pour moi comme un vrai électrochoc. Il vous transperce et en même temps vous relève. Et même si, comme je l’ai entendu à la sortie de la séance dans la bouche d’un couple âgé à l’accent très « bourgeois », les frère Dardenne peuvent en ennuyer certains avec leurs drames sociaux… 2 jours, 1 nuit est un film nécessaire, utile et bon. Marion Cotillard est de plus admirable tant dans le rôle qu’elle tient que dans la façon de la faire. Rendez-vous maintenant samedi soir pour le palmarès… et sans doute aussi vendredi pour celui du Jury Œcuménique.

S'abonner Toute l'actualité du jour

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 
L'auteur
Pasteur, artiste et critique cinéma, Jean-Luc Gadreau suit la scène culturelle de près.

Envoyé spécial du Christianisme Aujourd'hui à Cannes, il nous fait vivre cet événement au quotidien et reviendra sur l'événement dans les colonnes du Christianisme Aujourd'hui.
 
Dans le même blog
 

x