L'article

Vous avez le dernier mot

 
22.10.18 - Vos courriers sur les sujets récents
«Je le remercie d’accepter les évangéliques tels qu’ils sont» (juin)
J’ai été outré et scandalisé que, dans un courrier des lecteurs dans le Christianisme Aujourd’hui, le pape soit comparé à un suppôt de Satan, un faux prophète. Il me semble que nous ne sommes plus au 19e siècle. J’ai lu La joie de l’Evangile (éd. Artège) et Laudato si (éd.Salvator). Le pape appelle à l’évangélisation à chacune de ses interventions, dénonçant le cléricalisme, les péchés de la curie en public, et il faut le faire! Voilà un homme qui vit ce qu’il dit, cherchant difficilement à réformer son Eglise. «Qu’ils soient un», priait le Christ à son Père. Quelle insulte dans ce courrier des lecteurs à la prière de Jésus.

Jean-Pierre Gros


Je suis catholique, grand ami de mes frères protestants évangéliques et ayant à plusieurs reprises déjà évangélisé avec eux. L’un d’eux me prête tous les mois son Christianisme Aujourd’hui et je dois dire que je le lis quasi intégralement depuis des années. Comment puis-je vous dire, frère Pierre, à quel point votre courrier du mois d’octobre me peine? Quoi? Sur ce seul critère, «tous les hommes diront du bien de vous», vous vous permettez d’enfermer le pape François dans la catégorie des faux prophètes et de l’écrire ouvertement? Mais êtes-vous donc sourd et aveugle pour ne pas voir ce qui est en train d’advenir dans l’Eglise catholique - et dans le monde - par le ministère inspiré de ce pape?
Je sais bien que sur ce terrain il serait contre-productif de chercher à vous répliquer. Vous avez encore beaucoup trop de douleur et d’amertume en vous pour être
capable d’écouter le cœur libre. Pour avoir lu ces dernières semaines encore sur ce 16e siècle si sanglant et si violent, je partage en miroir votre souffrance. Mais aujourd’hui, ne laissez pas cette mémoire de sang aveugler davantage votre jugement et faites le choix courageux d’écouter «ce que l’Esprit dit aux Eglises» à travers l’avènement du pape François dans l’Eglise catholique (où, comme vous le savez, sa venue n’est de loin pas saluée par tous). Je rêve qu’un jour il n’y ait plus de courrier de ce genre.

Bernard Bastian

«Un verdict sans appel» (éditorial, septembre)
Nos médias oublient systématiquement d’évoquer un état de fait: tout ce que le progrès de la génétique et du traitement phytosanitaire (chimique) a apporté au monde depuis cinquante ans. Derrière les progrès chimiques et biologiques, il y a des milliards d’enfants, de femmes et d’hommes qui peuvent désormais manger à leur faim. Avant les découvertes importantes en matière de génétique et chimique, dans les années cinquante, 75% de la population mondiale était dans un état de malnutrition. 25% de privilégiés (quelques centaines de millions d’habitants) mangeaient correctement. Les autres étaient victimes de sauterelles, de sols stériles, d’envahissement de mauvaises herbes, de céréales à faibles rendement, etc.
Au 21e siècle, cela existe encore, mais dans des proportions bien moindres. En grande partie grâce aux Monsanto de toutes sortes, notre planète nourrit sept milliards d’habitants. Environ 87% de la population mange correctement, soit 6,2 milliards d’habitants. Dans un rapport, l’ONU précise que «cette baisse (de la malnutrition) est d’autant plus importante que la population mondiale n’a cessé d’augmenter depuis 1990». Nous, Européens qui n’avons jamais souffert de voir nos enfants mourir de faim, nous pouvons critiquer. Les Monsanto, eux, ont participé activement aux progrès de l’agriculture dans les domaines chimique, génétique et biologique et nous sommes bien contents d’en bénéficier au
quotidien.

Charles Coquerel

«La mer, champ de bataille des grandes puissances» (septembre)
Permettez-moi de vous signaler une petite inexactitude dans le paragraphe intitulé «Les chrétiens aussi partent en mer». Vous écrivez «celui qui pollue le moins». En réalité, les dix plus gros porte-conteneurs, plus de 300 mètres de long, polluent à eux seuls autant que la totalité des véhicules à la surface du globe. Il suffit d’ailleurs, dans un port, de voir ce qui sort des cheminées y compris, bien sûr, des paquebots de croisière, ce qui par exemple à Marseille, pose un problème important.

Marc Weylandt

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x