L'article

Vous avez le dernier mot

 
24.09.18 - Vos courriers sur les sujets récents
«Je le remercie d’accepter les évangéliques tels qu’ils sont» (juin 2018)
La naïveté du pasteur Schirrmacher et de bien d’autres protestants à l’égard du pape François est saisissante. Il y a un an déjà, votre page de couverture du numéro de juin 2017 clamait de façon implicite mais tonitruante le triomphe de la contre-réforme. On y voyait un éminent chrétien protestant évangélique poser fièrement aux côtés du premier pape jésuite de l’histoire.
Tout le monde sait, en effet, que la Compagnie de Jésus fut le principal acteur de la contre-réforme et qu’elle contribua à la révocation de l’Edit de Nantes. Néanmoins, tout le monde dit du bien de Monsieur Bergoglio, qui jouit donc du sort typique des faux prophètes, selon Jésus lui-même («Malheur à vous, quand tous les hommes diront du bien de vous, car c’est ainsi qu’agissaient leurs pères à l’égard des faux prophètes» Luc 6, 26).
Le pape François a séduit en un tournemain les pentecôtistes américains par l’intermédiaire de son ami Tony Palmer, qui par ailleurs expliquait avec un lumineux sourire que nous vivons une époque «post-protestante» et que ceux qui ne se conforment pas à l’œcuménisme sont des «racistes spirituels».
Au vu de cette effervescence œcuménique, on se demande donc ingénument, comme Josaphat en son temps: «N’y a-t-il plus ici aucun prophète de l’Eternel, par qui nous puissions le consulter?» (2 Chro. 18, 6).

Pierre North

«Une réjouissance anticipée du Ciel» (juillet - août 2018)
Votre reportage m’a interpellé et remémoré des versets que l’apôtre Paul adresse à Timothée. «J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Désormais, la couronne de justice m’est réservée; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement» (2 Tim. 4, 7-8).
Apparemment, tous les participants ont apprécié ce séminaire Evangile 21 et l’ont vécu comme un moment de ressourcement bienfaisant à la pensée de Christ vainqueur et glorifié, divin au cœur de notre foi, un Dieu de gloire, Christ qui vient chercher son Epouse.
Dommage qu’un docteur en théologie ait joué le rabat-joie en invitant à attendre ce jour avec pondération, comme avec une certaine retenue. Certes, il y a eu des dérives à ce sujet, néanmoins Christ revient, il l’a promis, sans arrogance, non pour battre les experts en géopolitique, mais pour les confondre par la puissance et l’éclat de son avènement.

Jean-Claude Beuret

«Citer la Bible en politique, tentant mais périlleux» (septembre 2018)
Etant une chrétienne engagée, je suis horrifiée par la façon dont la droite évangélique américaine cite la Bible pour ses propres objectifs politiques. Ainsi que la Hongrie. J’ai un seul message pour ces gens qui ont kidnappé le message de Jésus-Christ d’amour et de paix. Quand notre Seigneur a été interrogé de façon piégée par les Pharisiens, il a répondu: «Maître, quel est le plus grand commandement de la loi? Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes» (Mat. 22, 34-41).
A mon avis, pour interpréter n’importe quelle loi, que ce soit la Bible, la loi des Etats-Unis ou de la Hongrie, il faut prendre en considération ce verset 40, c’est-à-dire l’interpréter avec humanité pour que l’amour bénéficie à tous. Que ce soit Jeff Sessions, Victor Orban ou tous ces soi-disant chrétiens évangéliques de la Bible Belt aux Etats-Unis, ils devraient être renvoyés à Mat. 22, 34-40, avec une explication de texte s’ils ne comprennent pas.

Manuel Kumar

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x