L'article

Vivre sa foi différemment... et ce qu’il va en rester demain

Vivre sa foi différemment... et ce qu’il va en rester demain
 
20.04.20 - Prenons-nous le temps de soigner notre vie intérieure plus qu’à l’accoutumée? La connexion à distance pallie-t-elle efficacement la fermeture des lieux de culte? Finalement, peut-on pressentir comment cette crise façonnera l’Eglise de demain? Regards croisés entre quatre témoins et le professeur à la HET-PRO Robin Reeve.
«L’épidémie a un impact positif sur ma vie spirituelle, car elle me fait remettre les bonnes valeurs en priorité et me pousse à m’approcher encore plus de Dieu», assure Nathalie, cinquante-cinq ans. Cette Suissesse constate aussi une différence dans ses prières: «Je prie davantage pour nos autorités, car elles ont des décisions importantes à prendre et sont critiquées.» Ayant plus de temps à disposition, elle lit la Bible et utilise diverses ressources pour nourrir sa foi.
Pour son mari Jean-Marc, plus que le confinement lui-même, ce sont les appels à la prière et les enseignements en ligne qui stimulent sa foi. Dans ce contexte inédit d’incertitude et d’isolement, il découvre d’une façon nouvelle certains textes bibliques, comme Luc 13,3-5, où Jésus répète: «Si vous ne changez pas d’attitude, vous périrez tous de même.» Commentaire de Jean-Marc: «Peu importe comment chacun doit mourir, un changement d’attitude est indispensable pour avoir la vie éternelle.» Dès lors, il prie pour le salut de plusieurs collègues.

Une grâce de vivre cette crise avec Dieu
«J’ai la conviction que Dieu veut utiliser cette situation pour nous montrer des choses essentielles qui nous échappaient. Il le fait déjà dans mon petit huis clos familial», relève Natacha. Pour cette femme de pasteur et mère de trois enfants, c’est une réelle grâce de pouvoir vivre cette crise avec Dieu: «Il me donne la force au quotidien pour gérer mes enfants et je peux lui confier mes découragements.
» Natacha prie spécifiquement pour être équipée dans son rôle au foyer: «Je suis obligée de devenir plus souple et de garder mes forces pour l’essentiel, ce qui produit du positif en moi.»
Etudiante, Cindy pensait que le confinement lui donnerait davantage de temps avec Dieu. Au contraire, ses journées moins rythmées ne l’aident pas dans ce sens. Par contre, elle est devenue plus assidue dans sa lecture biblique: «A plusieurs, on se fixe des passages à lire, puis on en discute en appel vidéo. J’ai l’impression de lire les textes plus en profondeur et j’y prends plaisir», se réjouit-elle.

La perspective du théologien
«Les limites à ma liberté remettent au centre les choses essentielles. Avec le peu que je perds, comparé avec des situations bien plus dramatiques, je prends conscience que je peux tout perdre et que le Christ demeure mon seul appui», confie Robin Reeve. Ses intentions de prière sont aussi réorientées: pour les malades et les endeuillés, pour ne pas céder aux inquiétudes et rester un témoin de l’amour de Dieu. «Je prie aussi pour que les théologies qui ont perverti l’Evangile en culture du bien-être mordent la poussière et pour qu’avec toute l’Eglise, nous apprenions à développer une vision englobant la souffrance comme la guérison, le combat comme le repos, dans un attachement à Jésus, quoi qu’il arrive.» Les «y a qu’à» d’une religiosité qui dénie les problèmes semblent d’autant plus risibles et trompeurs aujourd’hui, selon Robin Reeve.

La communion fraternelle, un manque
Comment pallier le manque de communion fraternelle? «Notre Eglise essaie de rester en contact avec toutes les générations, par téléphone, courrier, etc.», indique Natacha.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x