L'article

Vingt jeunes en stage de réconciliation à Arzier

Vingt jeunes en stage de réconciliation à Arzier
 
14.09.10 - Le «camp de réconciliation» organisé conjointement par les organisations Musalaha et Portes Ouvertes à Arzier (VD) s’est achevé sur une soirée publique, dans les locaux de l’Eglise évangélique des Ecluses, à Bienne
«Je vais rentrer et dire à mes copains d’école que j’ai des amis juifs», déclare Salib*, Palestinien de seize ans, devant quelque trois cent personnes suspendues à ses lèvres. A ses côtés, Rita*, chrétienne arabe comme lui, évoque l’anxiété qui l’habitait au début du camp: «On va partager le dortoir avec des Juives?». Mais à l’issue de cette semaine, elle repart avec des amis chers à son cœur.

Développer des relations au-delà de la méfiance et des stéréotypes était le but des organisateurs. Message reçu cinq sur cinq par les jeunes chrétiens suisses qui ont manifesté à leur tour leur amour pour leurs pairs de Terre Sainte. Une cinquantaine d’entre eux se sont prêtés au jeu des photos-souvenirs. Emouvant!

Comme au désert
«Cette soirée était une première. Nous ne savions pas si elle aurait du succès», confie Marc Frei, responsable de l’organisation côté suisse, enthousiasmé mais fatigué, après une semaine passée à voiturer ses protégés d’un canton romand à l’autre, à la découverte des curiosités locales.

C’était la première fois que l’organisation Musalaha («réconciliation», en arabe) organisait un camp de jeunes ailleurs qu’au Proche-Orient.
D’ordinaire, c’est dans le désert qu’elle envoie Palestiniens et Israéliens à la découverte les uns des autres. «L’idée du désert, c’est un territoire neutre, qui n’appartienne ni aux uns ni aux autres. Ça marche aussi ici, en Suisse. Et voyager, c’est un acte collectif. Certains de nos jeunes sont éloignés de leur famille pour la première fois», explique Tamara. A vingt-cinq ans, cette résidente de Bethléhem est la responsable du programme «ados» de Musalaha et la cheffe de l’expédition: neufs Arabes et dix Juifs entourés de quatre jeunes adultes, dont elle. Ce petit bout de femme impressionnante de dynamisme et de maturité a elle-même vécu de première main le «programme»: rencontre avec des jeunes de l’autre bord, échanges de points de vue divergents (les responsables poussent dans ce sens), clashes inévitables, mais au final, des amitiés qui deviennent de réels ponts entre les deux camps. «Je veux que les deux camps restent. Je suis invitée chez des amis Juifs, pour une naissance, par exemple.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x