L'article

Une présence plutôt que des mots

Une présence plutôt que des mots
 
21.09.15 - Comment aider ceux qui souffrent? Quelles sont les bonnes paroles à employer?
Découvrez sur ce site les autres articles de notre dossier consacré à la souffrance.
Face à la souffrance de notre prochain, nous éprouvons souvent un mélange de compassion et d’impuissance. Comme les amis de Job, nous ressentons parfois la nécessité de trouver des explications à l’épreuve, voire de soupçonner chez le souffrant une faute cachée. Mais n’est-ce pas simplement de présence, de disponibilité et de prières qu’ont besoin les personnes éprouvées?

Un cœur qui aime
«Il n’y a pas grand-chose que vous puissiez dire pour aider ceux qui souffrent».
Telle est la constatation de Philip Yancey dans Où est Dieu dans l’épreuve? (éd. LLB). Pour la rédaction de son livre, ce penseur et journaliste chrétien s’est joint pendant un an à un groupe réunissant des malades incurables. Son observation: se retrouver face à un malade, surtout en phase terminale, suscite un sentiment de gêne, accompagné parfois de promesses sans substances, de bavardages superficiels.
Comment l’éviter? Philip Yancey constate que «le royaume de la souffrance est une démocratie où nous ne possédons rien, sinon notre humanité. La bonne nouvelle, c’est que nous possédons tous la même faculté pour aider notre prochain». Cette faculté est l’amour. Fondateur de l’Arche, Jean Vanier l’exprimait en ces termes: «Les gens qui ont été brisés par la souffrance et la maladie ne demandent qu’une seule chose: un cœur qui aime et qui s’engage, un cœur plein d’espoir pour eux».
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 
En savoir plus

Tellement impuissants

Parfois, la sensation d’impuissance face à la souffrance du malade nous coupe les ailes, voire nous décourage de lui rendre visite ou de prendre de ses nouvelles. Que faire? «Notre impuissance ne devrait en tout cas jamais nous retenir de témoigner notre affection à quelqu’un qui souffre!», s’exclame Luc Hausmann, tout en confiant que confronté à des situations difficiles, il se sent aussi désarmé. «Je crois qu’il est juste d’accepter ce sentiment.
(...)
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x