L'article

Une oreille attentive pour les Tziganes incarcérés

Une oreille attentive pour les Tziganes incarcérés
 
25.06.18 - Louis Falck visite les détenus issus de la communauté des gens du voyage. A l’écoute de leurs peines, il leur apporte l’Evangile bénévolement. Portrait.
Louis Falck est aumônier général des prisons pour la Mission évangélique tzigane Vie et Lumière. Il supervise cinquante-cinq aumôniers engagés auprès des détenus issus de la communauté des gens du voyage. Cette activité s’exerce sous l’égide de la Fédération protestante de France.

Ecoute et soutien
Celui que tous appellent «Loulou» visite les détenus depuis vingt ans.
En prison, il joue un rôle semblable à celui de nombreux pasteurs: il anime des cultes, chante des cantiques, enseigne la Bible, propose un accompagnement spirituel, baptise et transmet des messages entre les prisonniers et leurs proches à l’extérieur. Mais il le reconnaît: l’essentiel de son action concerne surtout l’évangélisation et l’écoute de la détresse des détenus.
La parole du pasteur est respectée par les détenus qu’il visite: «Lorsqu’ils parlent au pasteur, ils ont l’impression de parler à Dieu, même les non-croyants.» Néanmoins, Louis Falck a dû apprendre à écouter: «Quand j’arrive en prison, je ne dois pas dire “je sais”. Lorsque j’ai commencé à travailler dans les milieux pénitentiaires, je venais avec un message, mais là, j’ai appris à écouter.»
Lorsqu’un détenu issu des gens du voyage se trouve en détention, il va chercher à être inclus dans le groupe de cette même communauté. Est-ce que les Tziganes sont stigmatisés dans les milieux pénitentiaires? Louis Falck le reconnaît: «Ils ont cette impression. L’étiquette de l’anti-tziganisme nous poursuit. Mais l’administration ne différencie pas.» Toutefois, les autorités ont tendance à laisser les Tziganes se rassembler: «Ce n’est pas qu’on est marqués, mis dans un coin; nous revendiquons cette appartenance.»

Engagement de cœur
Louis Falck ne perçoit pas de rémunération. Sa motivation est d’aider les détenus à connaître Jésus et à comprendre la cause profonde de leur emprisonnement: «Au début, ils ne comprennent pas que ce n’est pas leur corps qui a besoin d’être libéré, mais leur âme. Ils doivent apprendre à s’affranchir du problème qui les a menés là. Je considère que j’ai gagné une bataille lorsque je leur fais comprendre que la solution est en eux. Alors leur détention change. Ils acceptent.» Louis Falck est content quand il sait qu’il ne reverra plus un détenu derrière les barreaux. «Ils seront pris en main par un pasteur d’Eglise et seront présentés aux autres chrétiens.»
Le découragement est le premier ennemi de l’aumônier, affirme Louis Falck. Il a connu tellement de détenus dont l’enthousiasme spirituel s’est éteint d’un jour à l’autre. Il décrit cet engagement comme «un corps à corps avec l’ennemi» et tire son encouragement des conversions et des progrès spirituels qu’il constate, mais surtout de Dieu lui-même, «qui nous donne les arrhes de l’Esprit.»

Jonathan Hanley

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x