L'édito de la Rédaction

Un trop facile «je suis désolé»

 
23.04.18 - L'édito de la Rédaction - Ce n’est pas tous les jours que le patron d’une multinationale est convoqué devant le Congrès de la nation la plus puissante au monde pour s’expliquer. Un peu comme un brillant élève pris en flagrant délit de triche, Marc Zuckerberg a fait amende honorable devant les sénateurs.
«C’était mon erreur et je suis désolé», a-t-il «confessé» à propos du scandale de l’utilisation des données personnelles par Cambridge Analytica.

Au début, ses excuses pouvaient résonner à nos oreilles chrétiennes comme une attitude humble, surtout qu’il les a présentées à maintes reprises, notamment lors de Yom Kippour l’année dernière. «A ceux que j’ai blessés cette année, je demande pardon et j’essaierai de faire mieux», écrivait-il pour la fête juive du Grand Pardon. Il montrait par là que les valeurs judéo-chrétiennes de nos sociétés occidentales sont encore un repère stable et structurant. Dans un sens, on peut admirer ce «gamin» devenu milliardaire pour son honnêteté. Il n’est pas dans le déni, il ne s’arqueboute pas sur son innocence, il reconnaît ses erreurs.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x