L'article

Un exorciste dans chaque Eglise

Un exorciste dans chaque Eglise
 
22.05.17 - Jean-Marc Bigler a prié pour la libération de centaines de personnes, croyantes ou non. A quatre-vingts ans passés, il voyage toujours pour enseigner. Il a récemment publié «La délivrance, perle oubliée» (Ed. Sotéria). Entretien.
La délivrance a été une part importante du ministère terrestre de Jésus. Or les Églises même évangéliques peuvent se montrer frileuses à l’offrir. Pourquoi?
Il y a plusieurs raisons. La première, c’est l’enseignement généralisé qu’un chrétien ne peut pas avoir de mauvais esprits. On dit que l’Esprit Saint n’est pas à l’aise avec les mauvais esprits. Mais avec Alzheimer, la pornographie, l’adultère, il l’est? Si les mauvais esprits sont dehors, on peut leur résister. S’ils sont dedans, on a besoin d’en être libéré. Ce n’est pas «grave» d’avoir un mauvais esprit, mais celui-ci doit partir car on a autorité sur lui.

Deuxième raison, la peur de toucher au monde des ténèbres, car les mauvais esprits peuvent se faire menaçants. Il y a peut-être aussi un manque d’autorité chez les chrétiens. Et puis, au niveau du temps et des combats, le prix est élevé quand on a un ministère dans le domaine.

Vous écrivez que la délivrance fait partie de l’hygiène spirituelle du chrétien.
Jésus la pratiquait tous les jours et il a envoyé ses disciples le faire à leur tour. Quelqu’un qui se bat avec l’angoisse, les peurs, les cauchemars, l’attrait du jeu, de l’argent ou de la pornographie est culpabilisé, donc freiné dans sa marche avec Dieu. Après avoir vécu une délivrance, la culpabilité est finie! Le but de la délivrance est de servir Dieu.
C’est vrai, la démarche de solliciter la prière de délivrance est un pas d’humilité, car il s’agit de se confesser à un autre chrétien.

Dans votre livre, vous parlez des «portes spirituelles» qui laissent entrer les mauvais esprits.
Il y a nos propres péchés et ceux hérités de nos pères, l’occultisme et les chocs émotionnels.
La Croix a deux axes. Si je trompe ma femme, je demande pardon à Dieu et il me pardonne (axe vertical). Mais l’Ennemi se moque que je sois pardonné. Donc ma démarche est d’aller trouver un frère chrétien (axe horizontal) afin qu’il chasse l’esprit impur qui m’a poussé à commettre l’adultère.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Ixène
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x