L'article

Un dogme toujours menacé

Un dogme toujours menacé
 
20.03.17 - Des Ebionites du 1er siècle aux unitariens actuels, l’Eglise a toujours fait face à des courants qui contestaient la pleine divinité de Jésus. Survol.

Dossier.
Les remises en question du cœur de l’Évangile ont été nombreuses à travers l’Histoire. Elles ont même été présentes dès les origines. Le plus souvent, elles ont pris la forme de questionnement quant à la nature divine du Christ. Pour certains de ces mouvements, les crises sociales et politiques ont été des éléments déclencheurs. En voici quelques exemples.

Ebionites et Nazaréens
Les Nazaréens considèrent Jésus comme serviteur de Dieu, mais ne reconnaissent pas sa divinité. Il est probable qu’il s’agisse d’une des premières communautés de croyants étant sortis du judaïsme au cours de la fin du premier siècle après Jésus-Christ. Il n’y a cependant que peu de traces de leur croyance, ce qui explique le flou les caractérisant. Le premier groupe pouvant être une subdivision du second, il est difficile d’affirmer qu’ils ne formaient pas un seul et même groupe.


L’arianisme
Peut-être le premier des mouvements contestataires au sein du christianisme.
Non pas qu’il rejette le Sauveur qu’est Jésus, mais l’arianisme remet en question le caractère divin du Fils de Dieu.
Théologiquement, l’arianisme si-tue Jésus comme «subordonné» au Père: il est son fils, mais n’est pas intemporel. Jésus est alors considéré comme créé et témoignant de Dieu. Dans ce cas de figure, la divinité de Jésus est inférieure à celle de son père, car il n’aurait pas toujours existé.
Se réclamant d’Arius (photo), un prêtre libyen mort vers 336, l’arianisme divise profondément la Chrétienté qui peine encore à être légalisée.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Ixène
 


x