L'article

Un chrétien peut-il manger hallal?

Un chrétien peut-il manger hallal?
 
14.09.10 - La chaîne semi-publique Quick va étendre l’expérience de fast food hallal qui s’est montrée lucrative. Un spécialiste de l’islam appelle les chrétiens à dédramatiser et à ne pas boycotter ces lieux d’échange et de socialisation
L’expérience pilote de fast-food hallal (conforme aux prescriptions alimentaires musulmanes) menée à Roubaix a été un succès. La chaîne Quick a annoncé, en plein ramadan, que la fréquentation avait doublé dans les huit restaurants où l’expérience a été menée et qu’elle allait donc l’étendre.

Ce n’est que de la nourriture? Si le chrétien bénéficie d’une liberté à nulle autre pareille en matière de prescriptions alimentaires, il n’en va pas de même pour tout le monde.
A commencer par le politique. Quick surfe sur une vague communautaire: économiquement rentable mais socialement délicat, surtout quand on sait - les détracteurs n’ont pas manqué de le relever - que Quick est propriété de la Caisse des Dépôts, un organisme public. Bon, l’équipe nationale française de football a mangé hallal pendant plusieurs années. N’empêche. Le maire de Roubaix, élu socialiste, a saisi la Halde sur ce point, au début de l’été. Celle-ci a répondu qu’elle n’y voyait aucun problème. A droite, la démarche a aussi été dénoncée aux cris de «marchands de temple» ou d’«alliance du marché et du minaret» - formule d’Eric Zemmour sur RTL. Car une petite taxe cultuelle est perçue sur la procédure hallal.

L’enjeu religieux
Passons aux consommateurs croyants.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
En savoir plus

Comment ça marche

L’animal doit être égorgé selon un rituel, la tête tournée vers la Mecque (Sud-Est, donc) et sans avoir été préalablement étourdi ni vu la lame. Le sacrificateur prononce Bismillah Allah Akbar («Par la grâce de Dieu, Dieu est grand») avant de saigner la bête. Cette procédure est exigeante et en pratique, seule le premier geste est vraiment accompagnée de la formule, le reste de la série des animaux passant par des machines. Les organismes de contrôle, missionnés par les mosquées, sont nombreux. Mais de l'avis des musulmans eux-mêmes, une partie seulement, peut-être même une minorité de la viande hallal l’est vraiment.

Depuis le 1er septembre, les quatorze nouveaux fast-foods hallal se situent à Reims, Strasbourg, Kingersheim et les onze autres en Ile-de-France.

 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x