L'article

Un artisanat fait sur mesure: la formation biblique de disciples

Un artisanat fait sur mesure: la formation biblique de disciples
 
23.12.19 - Cadre à fixer, rôle de la Bible et de la prière, durée de l’accompagnement: trois responsables d’Eglises livrent leurs recommandations. Survol.

Dossier: Discipulat
Si faire des disciples est un impératif biblique, comment agir concrète- ment? Faut-il mettre en place de véritables cursus?
Transmettre la vie chrétienne uniquement en théorie, sans mise en pratique, sans accompagnement, est un écueil fréquent de la formation telle qu’elle se décline actuellement, selon Patrick Rey. Le pasteur et responsable des Eglises de Réveil en Suisse romande met en garde contre ce qu’il appelle à ce titre «l’industrialisation de la religion» dans les Eglises. «On a pensé qu’on pouvait rassembler cent cinquante personnes dans une salle et que cela suffisait». Le mouvement de retour vers le discipulat est une prise en compte de l’humain dans la vie d’Eglise.

Pas de recette, mais de la présence et de l’amour
Il n’y a pas de recette, de technique pour le discipulat, mais un ingrédient indispensable: l’amour. Pour être un disciple qui fait des disciples, il faut «premièrement un cœur pour Dieu, un cœur rempli de Dieu. Deuxièmement, un cœur pour celui ou celle que nous accompagnons», explique Patrick Rey. «Enfin, bien sûr, désirer profondément être soi-même un disciple de Jésus-Christ, ce qui implique tout le reste: aimer la Parole de Dieu et se laisser conduire par le Saint-Esprit», ajoute-t-il.

De cet amour naît une relation de proximité. Le disciple plus avancé se rend disponible pour quelques personnes, deux ou trois maximum, précise Hélène Burri, responsable au sein du réseau d’Eglises de maison @Home et membre du groupe de travail Discipulat du RES. Au-delà, il ne pourra pas être suffisamment disponible alors que c’est justement «dans ce cadre que le disciple va peut-être oser s’ouvrir sur ses questions, sur ses difficultés et ainsi permettre à l’Evangile de prendre forme et sens jusque dans ces lieux-là», rappelle Patrick Rey.

«Faire entrer la théologie dans le quotidien»
Cette relation est faite de temps partagés, de repas réguliers notamment. «Il est possible de proposer beaucoup d’idées concrètes qui peuvent favoriser le discipulat, comme des colocations, des foyers ouverts ou des séjours à court terme», suggère Pascal Hermann. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’il a lancé le Foyer Evangélique Universitaire de Lille.
Les rencontres peuvent êtres informelles ou plus structurées, mais pour Patrick Rey, il faut un contenu, la Bible.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x