L'article

Travailleurs de l'ombre

Travailleurs de l'ombre
 
21.12.15 - Cela fait «une éternité» qu’Olivier et Christel font un travail fidèle dans les coulisses de leur Eglise locale. Un engagement qui leur semble naturel. Portrait.
Vous cherchez Olivier dans la salle de l’église le dimanche matin? Il ne peut être qu’à un seul endroit: assis au fond, à côté de son matériel d’enregistrement. Quant à son épouse Christel, c’est à la cuisine ou dans le local de rangement que vous avez le plus de chances de la trouver. Cela fait bien trente ans qu’il enregistre tous les cultes et qu’elle est responsable de l’intendance. Un engagement tout en discrétion, qui constitue pourtant une pièce maîtresse de la vie de leur Eglise locale.
Mais pourquoi diantre une telle détermination? Ils haussent les épaules, comme si la réponse était évidente: «Nous aimons rendre service, tout simplement». Et ce travail minutieux de fourmi, loin des projecteurs, ne les dérange pas pour un sou: «Nous sommes des travailleurs de l’ombre. Nous n’avons pas envie du tout que les gens nous remarquent. Nous sommes plutôt des “taiseux”, nous ne parlons pas beaucoup».
Ce n’était d’ailleurs pas gagné d’avance qu’Olivier et Christel acceptent de parler d’eux dans votre magazine préféré!

«Tant qu’on a la santé pour continuer...»
Un esprit de service auquel se joint un amour du travail bien fait. Pour Olivier, ses longues années passées comme fonctionnaire aux chemins de fer lui ont donné des habitudes de rigueur, de discipline et d’efficacité. Des qualités qui se retrouvent dans ses enregistrements. Pas question pour lui de manquer un culte, sauf cas de force majeure. Le référencement des quelques milliers de CD et cassettes est aussi impeccable. Quant aux enregistrements, ils doivent être d’une qualité irréprochable: il est prêt à passer le temps qu’il faut pour supprimer les toussotements du prédicateur, les «Euh...» et autres interférences qui rendent l’écoute moins agréable. Christel n’est pas moins perfectionniste, même si ça lui semble à elle aussi naturel. On vous met au défi de manquer de café, de sucre ou de papier toilette, de trouver une poubelle qui déborde ou une plaque allumée à la cuisine. Elle est aussi au four et au moulin lorsque l’Eglise se rassemble pour les pique-niques. Bref, c’est sans surprise qu’Olivier et Christel sont presque toujours les derniers à quitter les lieux, histoire de s’assurer que tout roule!
A quand un passage de témoin? «C’est vrai qu’on devient un peu vieux, mais tant qu’on a la santé et qu’on peut continuer...». Et on a l’impression que ce fameux dicton s’applique bien à Olivier et Christel: «On n’est jamais si bien servi que par soi-même!». On ne change pas une équipe qui gagne!

«On ne va pas rester les bras croisés!»
Un engagement qui n’a rien d’un sacrifice, donc. Olivier et Christel en retirent une grande satisfaction. Un autre proverbe ne dit-il pas qu’il y a plus de plaisir à donner qu’à recevoir? «En tant que chrétiens, on se dit qu’on ne va pas rester les bras croisés!». Olivier est en particulier reconnaissant de pouvoir profiter doublement des cultes, puisqu’il les réécoute intégralement au moment de les mettre sur CD. «Parfois je pleure comme un gamin en écoutant les prédications. C’est un autre côté positif!»

Jérémie Cavin

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x