L'article

Transmettre la passion pour la Bible aux enfants

Transmettre la passion pour la Bible aux enfants
 
20.08.18 - Dans «Passion pour la Bible» (éd. JEM), Guy Zeller, conférencier et co-directeur international des Fabricants de Joie, suggère des pistes encourageantes pour donner envie de lire la Bible, particulièrement aux enfants. Entretien.
Vous êtes inquiet de l’appauvrissement biblique ambiant parmi les enfants de chrétiens. Qu’entendez-vous par là?
Trois constats nourrissent ma réflexion. Premièrement, les enfants connaissent de moins en moins les personnages bibliques et les récits qui y sont associés. Deuxièmement, l’intérêt et l’amour de la lecture biblique régressent à vitesse grand V.
Enfin, la transmission des connaissances bibliques est en crise. L’approche scolaire utilisée dans le passé dans les Eglises ne fonctionne plus. Elle n’est plus en phase avec la culture ambiante. Du coup, les Eglises proposent de nouveaux programmes, basés principalement ou parfois exclusivement sur l’expérience et le plaisir. Mais ces programmes n’encouragent pas les enfants à développer la lecture de la Bible.


Comment expliquez-vous cette évolution?
L’évolution technologique propose des animations (sur les écrans) qui sont dynamiques, attrayantes et qui ne nécessitent pas d’effort de concentration. L’importance prise par les écrans dans la vie des enfants et des jeunes a changé leur façon d’apprendre. Cette dernière est modelée par la culture de l’expérience et par les relations. Nous ne sommes pas encore parvenus à rivaliser avec ces offres, lorsqu’il est question de transmission des connaissances de la Bible. Ceci dit, je ne suis pas convaincu que ce soit complètement nécessaire.

Jamais l’édition et la diffusion de la Bible n’ont semblé aussi dynamiques. Comment expliquez-vous ce paradoxe?
L’intérêt pour la Bible demeure présent pour les adultes. La Société Biblique de Genève (et d’autres) a par exemple fait de gros efforts, avec la Bible à bas prix ou la Bible que l’on peut personnaliser. Mais les Bibles pour les enfants (préados) n’ont pas vraiment bénéficié du même élan éditorial.

JEM semble avoir pris la mesure de cette situation. Comment a-t-elle réagi?
Loren Cunningham, fondateur de JEM, a toujours eu à cœur la traduction et diffusion de la Bible. Il a souvent parlé de l’impact des actions de diffusion de la Bible que JEM a menées. L’histoire montre clairement que la Bible change des nations entières. Si lors de la Réforme, cinq traductions de la Bible ont réformé toute une civilisation, qu’en sera-t-il lorsque la Bible sera traduite et diffusée dans toutes les langues parlées aujourd’hui?
Il y a quelques années, différents acteurs de la traduction de la Bible ont réalisé qu’au rythme actuel, il faudrait encore 150 ans pour traduire la Bible dans toutes les langues. C’est pourquoi, ils ont regroupé leurs forces et pris l’engagement de démarrer une traduction de la Bible dans chaque langue parlée d’ici 2020. Avec l’ambition de diffuser au moins une portion de la Bible dans chacune d’elle d’ici 2033, année des 2000 ans de la résurrection du Christ.

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto, DR
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x