L'article

Toujours plus de droits sur l’humain

Toujours plus de droits sur l’humain
 
16.02.10 - Les éthiciens protestants analysent le récent rapport de la Mission parlementaire en matière de bioéthique
La Mission parlementaire d’information sur la révision de la loi de bioéthique a rendu son rapport le 20 janvier «sans toucher aux grands principes» que sont l’anonymat du donneur (d’ovocytes et de sperme), la gratuité du don et la dignité de la démarche.

Le débat de société autour de cette révision, qui touche à des domaines variés comme l’assistance à la procréation et le dépistage prénatal, a suscité la discussion entre protestants au sein du groupe de travail de la FPF. Alors qu’on pouvait s’attendre à des positions très différentes entre luthéro-réformés et évangéliques, «il y a eu une rapide prise de conscience commune que l’eugénisme social existait déjà» lors des séances de travail, explique le pasteur libriste Luc Olekhnovitch: «Cela a commencé avec le Pacs il y a dix ans: les protestants historiques ont réalisé qu’un pas de trop avait été franchi.»

Rapport jugé prudent
Le Comité Protestant Evangélique pour la Dignité Humaine (CPDH) juge le rapport «prudent», des solutions positives ayant été proposées: «Ainsi sur la question de la procréation médicalement assistée, l’accent est mis sur l’intérêt de l’enfant à naître et non celui des personnes demandeuses; ce qui ne permet donc pas aux homosexuels ou aux célibataires d’y avoir accès».
Luc Olekhnovitch, président de la commission d’éthique protestante évangélique (qui réunit les Eglises baptistes, libres et réformées évangéliques) trouve lui aussi le rapport rassurant, «car le texte est ferme sur l’indisponibilité du corps humain et l’interdiction des mères porteuses. En fait, il y a eu une vraie volonté de rechercher des principes d’encadrement. C’est une bonne nouvelle car on pouvait penser que le relativisme ambiant pousserait la commission à répondre aux demandes de tous: lobbies homosexuels, laboratoires pharmaceutiques ou personnes en mal d’enfants.»

Déceptions
Pour autant, d’un point de vue chrétien, de nombreux éléments sont toujours irrecevables: «De graves engagements déjà existants n’ont pas été remis en cause», explique Daniel Rivaud du CPDH, pour qui «l’annonce du dépistage prénatal de la trisomie 21 est un nouveau pas franchi vers l’eugénisme qui prédispose à l’avortement, alors que d’autres solutions permettront bientôt peut-être de la soigner au lieu de l’éliminer.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x