L'article

Tant pis pour les grasses matinées

Tant pis pour les grasses matinées
 
22.06.20 - Dossier: Nouvelles d'été
«J’espère que vous ne m’en voudrez pas, mais après deux mois confinés avec vous, je préfère passer mes vacances un peu loin de vous! Mais je vous aime quand même!»
C’est de cette façon que Lucas annonça à ses parents qu’il irait chez son cousin Dorian, en Ardèche, début juillet. L’annonce ne troubla personne et Franck, son père, trouva même l’idée excellente: «Mon frère, ton oncle, est nettement plus cool que moi! Tu vas apprécier le changement!»
Depuis plusieurs semaines, Lucas avait eu de nombreux échanges, via le Net, avec son cousin; WhatsApp, textos et même Zoom permirent aux deux garçons d’échanger chaque jour alors qu’ils ne s’étaient pas revus depuis trois ans. Le paradoxe du confinement!
Lucas, dix-neuf ans, n’avait pas pu terminer normalement sa première année à l’Ecole vétérinaire de Lyon tandis que Dorian, vingt et un ans, en deuxième année à l’Institut de Formation des Professions de Santé, avait suivi des cours à distance, dans son village près de Privas. Le premier avait déclaré au second que, trop timide, il préférait s’occuper des animaux que des gens!
Les cousins s’étaient considérablement rapprochés tout en étant coincés derrière leurs écrans. Maintenant, ils se réjouissaient à l’idée de faire de la randonnée et même du vol à voile. Enfin du grand air! Dorian signala cependant à Lucas qu’il s’était engagé deux fois par semaine, dans une association pour distribuer des paniers alimentaires aux plus démunis. «Tu ne peux pas t’empêcher d’aider les gens!» déclara Lucas en précisant qu’il en profiterait pour faire la grasse matinée ces matins-là!

Lucas devait arriver à Valence puis prendre un car jusqu’à la ville préfecture de l’Ardèche, mais il eut la surprise de trouver son cousin l’attendant à la gare TGV: «Je devais venir à Valence pour des achats, donc j’ai pensé te faire cette surprise. Mon père m’a prêté sa voiture et voilà! En route pour le plus beau des départements que chantait Ferrat! Tu as bien l’air d’un citadin confiné! Ah, j’ai trop envie de te prendre dans mes bras, mais la poisse! Il faut respecter les gestes barrières!»
Tout au long du trajet et des nombreux virages, Dorian évoqua le paysage, le temps splendide, la joie de partager ces semaines avec Lucas, les idées de balades...
«Je suis trop content que tu sois là! On a plein de choses à se raconter. Mon père parle souvent du tien et je trouve trop dommage que nos familles ne se voient pas plus souvent. Je suis sûr que le Covid va servir à quelque chose, pour finir. On a trop été privés de contacts… Ça nous a manqué!»
– Tu parles toujours autant?
– Oui, un peu. Je suis sûr que même toi, tu vas parler aux animaux que tu vas soigner!
– C’est vrai que ça m’est déjà arrivé. Mais c’est rare qu’ils me répondent.
Arrivés dans le village de Petit-Tournon, Dorian aida son cousin à s’installer dans la chambre d’amis et ce fut l’heure de passer à table. L’ambiance chaleureuse permit à Lucas de se sentir à l’aise aux côtés des parents et des deux sœurs de Dorian.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x