L'article

Savez-vous défendre votre foi avec sagesse?

Savez-vous défendre votre foi avec sagesse?
 
19.10.15 - L’apologétique n’est pas une affaire de spécialistes. Pour
Yannick Imbert, tous les chrétiens ont la possibilité de défendre et d’expliquer leur foi. Il explique comment s’y prendre.
«Défendre la foi par des mots et des arguments, ce n’est pas trop mon truc. Je préfère être un témoin par mon comportement»: voilà une pensée relativement à la mode dans le monde évangélique. Auteur de Croire, expliquer, vivre (éd. Excelsis), Yannick Imbert ne critique pas, mais nuance cette vision des choses: «La parole et les actes sont tous deux nécessaires. Certes, nos actes démontrent ce que nous croyons, mais n’ayons pas l’illusion de croire qu’ils s’interprètent d’eux-mêmes. Celui qui me voit faire le bien n’en déduira pas forcément qu’il provient de ce que je crois. Il est parfois utile de verbaliser la foi». C’est fort de cette conviction que le professeur de la Faculté Jean Calvin a publié son introduction à l’apologétique. Un mot barbare qui fait tout simplement référence à l’art de défendre la foi.

Une méthode adéquate
L’ouvrage, destiné en priorité aux étudiants et à ceux qui s’intéressent déjà à l’apologétique, se veut en même temps accessible à tous les croyants.
Car Yannick Imbert est convaincu que «la présentation et la défense de la foi ne sont pas une affaire de spécialistes». Il incombe à chacun de «trouver une méthode apologétique permettant d’ouvrir les yeux de nos contemporains sur les raisons de leur rejet de la foi chrétienne, afin qu’ils puissent ensuite avoir un aperçu de la transformation radicale et complète qu’opère la foi». Le professeur est bien conscient que certains sont naturellement plus doués que d’autres à la communication et à l’argumentation, mais cet art apologétique peut s’acquérir progressivement avec un soupçon de discipline.

Saisir la vision du monde de notre interlocuteur
Concrètement, comment nous y prendre pour défendre notre foi, face par exemple à un scientifique rationaliste, un artiste, un philosophe, un athée ou un musulman? Yannick Imbert ne donne pas de recette toute faite, mais avance plusieurs principes généraux.
L’apologétique commence par une prise de conscience: nous avons tous des présupposés et des grilles de lecture du monde qui nous amènent à interpréter la réalité d’une certaine manière. Le contenu de notre cœur influence nos pensées, nos actions, nos décisions et les réponses que nous donnons aux grandes questions existentielles. Cette vision du monde nous donne ainsi un avis sur tout: la politique, le cinéma, la religion, l’art, la science, l’environnement, etc. Tout est lié.
L’apologète a donc pour mission de comprendre la vision du monde de son interlocuteur et de «frayer un chemin pour qu’il distingue, finalement, la croix». Pour y parvenir, il faut évidemment s’intéresser aux grandes structures du monde, avoir «la Bible dans une main, les médias dans l’autre», comme le rappelle Yannick Imbert.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 
En savoir plus

4 questions à se poser

Puis-je recourir aux émotions de mon interlocuteur? Puisque nous avons en face de nous des êtres passionnés, nous pouvons recourir aux émotions, estime Yannick Imbert. «La présentation de la foi s’adresse non seulement à la raison de l’homme, mais aussi à son cœur. Nous pouvons donc toucher à ce qui touche émotionnellement notre interlocuteur: cela ne consiste pas à manipuler les émotions, mais à faire le lien avec les émotions déjà existantes.»

Faut-il toujours faire preuve de douceur?
(...)
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x