La chronique d'Hugues Not

Rideau sur Game of Thrones

 
20.05.19 - La chronique d'Hugues Not - La chronique mensuelle d'Hugues Not, qui jette un regard doux-amer sur le protestantisme et la société.
Le tout dernier épisode de Game of Thrones a été diffusé le 19 mai dernier, mettant un terme à une saga de tous les superlatifs. Phénomène culturel, la quête du Trône de fer aura tenu en haleine des millions de fans pendant huit ans et marqué l’avènement d’une nouvelle ère dans les productions télévisuelles, dont on ne peut plus dire désormais qu’elles sont moindres par rapport au cinéma.

Game of Thrones, comme toutes les épopées, s’est déployée dans un univers très moral ou plus exactement immoral. On n’aurait pas imaginé une telle débauche de scènes de viols, de tortures, de meurtres et d’incestes il y a encore dix ans. Les temps ont changé. Personnellement, je garde en mémoire ce que le Christianisme Aujourd’hui publiait lors de la première saison - la seule que j’aie suivie, après, le dégoût a pris le dessus -: «Game of Thrones nous donne une idée de ce que serait un monde sans la révélation biblique.» On aurait pu dire «sans Dieu», sauf que des dieux et même des religions, la série en contient à gogo.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
En savoir plus

Erratum Une confusion s’est introduite dans la chronique à propos de Game of Thrones: le trône de fer ayant été détruit, Bran Stark n’y montait pas physiquement (mais bien à la tête des royaumes). En plus, la description qui accompagnait son ascension était celle de Jon Snow. Néanmoins, Bran le brisé est lui aussi une figure christique. Que les fans de la série nous excusent ces imprécisions.
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x