L'article

Retrouver confiance en Dieu malgré le passé

Retrouver confiance en Dieu malgré le passé
 
24.03.14 - La confiance est l’ingrédient le plus important d’une relation. Mais elle est fragile. Construite dans l’enfance, elle a besoin d’être entretenue et protégée. Mais comment faire lorsqu’on n’a pas appris à se faire confiance et à faire confiance aux autres? Quel impact sur notre confiance en Dieu?
En matière de confiance, nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne. «Celui qui a grandi dans un environnement digne de confiance aura plus de facilité à faire confiance. C’est parce qu’il se sent en sécurité et respecté qu’il pourra avoir confiance en lui, ce qui facilitera la confiance dans les autres et en Dieu», note Alain Charpilloz, responsable du centre de relation d’aide Horizon 9.
Dans L’attachement à Dieu (éd. Ourania), Tim Clinton et Joshua Straub confirment que notre façon de nous comporter dans nos relations avec notre entourage et avec Dieu est déterminée, dans une large mesure, par la nature de notre relation avec nos parents dans notre jeune âge. Aucun déterminisme là-derrière, mais certains murs devront être franchis sur notre route vers la maturité émotionnelle et spirituelle.

La confiance, liée à notre type d’attachement
Les spécialistes en relation d’aide détaillent quatre types d’attachement possibles dans la petite enfance, modèles sur lesquels se construiront les autres relations.
L’attachement est sécurisé quand la personne, pleine de confiance en elle et dans les autres, se sent digne d’être aimée et croit que les autres sont fiables pour répondre à ses besoins. Mais lorsque l’attachement est anxieux, la personne a une mauvaise image d’elle et exagérément bonne des autres. Ne se sentant pas digne d’être aimée, son manque de confiance en elle la conduit à une peur excessive de l’abandon.

On parle d’attachement distant quand quelqu’un a développé une bonne confiance en soi, mais pas en les autres. Il est très autonome et ne se sent pas à l’aise dans une trop grande proximité; en effet, il ne croit pas que les autres seront là pour lui en cas de besoin.
Finalement, l’attachement est craintif quand une personne a une image négative autant d’elle-même que des autres. C’est souvent le cas parce que, ayant grandi dans un environnement familial chaotique et destructeur, elle peine à se confier en ses capacités et à déterminer qui est digne de confiance. «Les individus de type craintif aspirent à faire confiance à quelqu’un, tout en éprouvant des difficultés à le vivre même avec ceux qui se sont révélés aimants et fiables.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x