L'article

Relativisme ou légalisme: lequel est le plus dangereux?

Relativisme ou légalisme: lequel est le plus dangereux?
 
21.10.19 - Trois pasteurs confrontent leur verdict et leur analyse. Daniel Rivaud, fondateur du CPDH aujourd’hui retraité; Guillaume Bourin, réformé baptiste et blogueur («Le Bon Combat») et Thierry le Gall, directeur du service du CNEF auprès des parlementaires et issu des ADD.

Dossier: Relativisme ou légalisme
Le chrétien d’aujourd’hui vit tiraillé dans un Occident de plus en plus sécularisé, où les évolutions sont rapides et profondes, suscitant également de fortes résistances. Entre un relativisme qui atteint aussi l’Eglise, souvent perméable aux idées du monde ou un fondamentalisme qui s’enferme parfois pour en échapper, le chrétien a de quoi être déboussolé.

On est passé de tout à rien
«Les Eglises ont souvent eu des positions très légalistes» déplore Daniel Rivaud. «Le mouvement évangélique était absolument sectaire il y a trente ou quarante ans» confirme Guillaume Bourin, à Montréal. «Les Eglises doivent s’intéresser à ce qui se passe dans le monde» plaide Thierry Le Gall, par ailleurs pasteur ADD, qui se dit «convaincu qu’un bon chrétien doit lire la Bible... et le journal!»
«Sur de nombreuses questions, beaucoup sont passés d’un extrême à l’autre, par manque de fondement» regrette Daniel Rivaud. C’est le cas notamment sur la question de l’homosexualité. «Il y a plusieurs dizaines d’années, j’interpellais mes collègues pasteurs sur l’accueil des personnes homosexuelles dans les Eglises.
On me regardait avec beaucoup d’incompréhension. C’est une bonne chose de sortir d’un système qui enfermait ces personnes dans leurs blessures. Mais on est passé d’une société qui interdisait tout à une société qui permet tout et les Eglises sont influencées» observe le Strasbourgeois.
Pour lui, Jésus n’était pas relativiste mais très clair vis-à-vis du péché et vis-à-vis du pêcheur. «L’équilibre, c’est le défi de l’Evangile. Toute la vie de Jésus tourne autour de ça: l’opposition entre l’esprit de la loi et la lettre, c’est-à-dire son application stricte.»

Les évangéliques de moins en moins conservateurs
«Sans hésitation, le relativisme est la plus grande menace actuelle pour l’Eglise» assure encore Daniel Rivaud. «L’Eglise est dans le monde et celui-ci atteint un degré sans précédent d’imposition de ses idées, avec les réseaux sociaux et la surinformation permanente. Les chrétiens subissent ce même matraquage qui grignote les idées conservatrices.» Pourtant il n’est pas question pour lui de se retirer de la société, rappelant les paroles de la prière de Jésus en Jn. 15,17: «Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal.»
Selon lui, le relativisme est d’autant plus problématique qu’il avance masqué. «Je crois que ce qualificatif de “conservateur” pour les protestants évangéliques en Europe francophone se justifie de moins en moins» déclare le fondateur du CPDH. Avant d’ajouter: «A partir du moment où l’on cesse de se battre pour ses convictions, par résignation, on est déjà dans le relativisme.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x