L'article

«Redemption Song» de Bob Marley

«Redemption Song» de Bob Marley
 
27.01.20 - Ces Hits entrés dans l'histoire.
Dieu et la Bible occupent une place prépondérante dans ce titre de Marley, un des rares qui ne soit pas composé sur un rythme reggae. La délivrance des Noirs de l’esclavage est attribuée au Tout-puissant dans la première strophe, mise en parallèle avec le sauvetage de Jonas hors du «gouffre sans fond», une expression que l’on retrouve également dans plusieurs psaumes. Comme de nombreux artistes rastas, Bob Marley puisait son inspiration dans les textes de la Bible.
Les rastafaris ont pourtant toujours eu avec elle une relation ambiguë.
Le rastafarisme cite volontiers les Ecritures, mais son interprétation de l’avènement du Lion de Juda comme s’appliquant à l’empereur d’Ethiopie Haïlé Sélassié exclut son identification au christianisme historique. Néanmoins, cela n’interdit nullement une appréciation de la quête spirituelle d’un artiste comme Marley.
Le propos principal de cette chanson: le fléau de l’esclavage ne se résume pas au fait de marcher fers aux pieds. Il peut aussi être intérieur, ce que Marley appelle «l’esclavage mental» (une citation de Marcus Garvey, journaliste et activiste noir des années 30). La pire forme de cet esclavage, selon l’artiste, est la peur de l’avenir. Cette crainte, symbolisée ici par «l’énergie atomique», paralyse les gens de bonne foi et en fait des spectateurs impuissants devant l’assassinat de «nos prophètes», ceux et celles qui se lèvent au nom de Dieu contre l’injustice et l’asservissement.
Ce n’est pas pour rien que de nombreux artistes profonds et réfléchis ont repris ce titre. Des gens comme Stevie Wonder, Joe Strummer (du groupe The Clash) et le chrétien Johnny Cash en ont enregistré des reprises célèbres.
Comme tous les rastas, Bob Marley était convaincu que la marche du temps est inexorablement guidée par le Tout-puissant. A cette fin, Dieu se sert de ses prophètes pour interpeller les êtres humains et les pousser à l’action contre le mal, qu’il soit politique et économique, ou intérieur et personnel. C’est pourquoi il chante ici: «Nous devons faire ce que dit la Bible» et invite chacun, dans le refrain, à rejoindre la chorale de ceux qui chantent «les chants de la rédemption».

Jonathan Hanley

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 
En savoir plus

Bob Marley: Redemption Song

Les vieux pirates, oui, ils m'ont pillé
M'ont vendu à des navires marchands
Quelques minutes après m’avoir tiré
Du gouffre sans fond
Mais mon bras a été affermi
Par la main du Tout-puissant
Nous avançons dans cette génération
Triomphalement

N'aideras-tu pas à chanter
Ces chants de liberté?
Car toutes mes chansons, toujours,
Sont des chants de délivrance
Les chants de la rédemption

Affranchissez-vous de l'esclavage mental
Nous seuls pouvons libérer notre esprit
N'ayez pas peur de l'énergie atomique
Car les puissants ne peuvent arrêter le temps
Continueront-ils à tuer nos prophètes
Pendant que nous jouons les spectateurs?
Certains disent que c’est normal
Mais nous devons faire ce que dit la Bible

N'aideras-tu pas à chanter
Ces chants de liberté?
Car toutes mes chansons, toujours
Sont des chants de délivrance
Les chants de la rédemption

 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x