L'article

Quelle voix pour les chrétiens de la RDC?

Quelle voix pour les chrétiens de la RDC?
 
19.02.19 - En RDC, les récentes élections posent problème. Les chrétiens sont appelés à faire entendre leur voix et à prendre position. Analyse.
Plus grand pays francophone au monde bien que toute sa population n’en parle pas forcément la langue, la République démocratique du Congo (RDC) vit une période troublée.

Des élections repoussées
De démocratique, la RDC en a certes le nom mais pas la nature. Initialement prévue fin 2016, l’élection présidentielle s’est finalement tenue le 30 décembre 2018. Félix Tshisekedi l’a emportée avec plus de 38% des suffrages devant un autre candidat de l’opposition, Martin Fayulu. Néanmoins, sa victoire a rapidement été contestée et elle continue de l’être. Ayant épuisé ses différentes voies de recours, Martin Fayulu vient de demander mi-février à refaire de nouvelles élections dans un délai de six mois maximum.
Responsable congolais d’une ONG chrétienne locale, Augustin explique: «Il y a eu des arrangements entre Kabila et Tshisekedi. Le président sortant Joseph Kabila avait besoin de garanties car il craignait de se retrouver devant des tribunaux.» Marie, missionnaire à Kinshasa, confirme: «Nous n’avons pas eu affaire à des élections mais à une négociation.» La situation est particulièrement tendue depuis deux ans.
Elle raconte qu’«il est possible d’être arrêté dans la rue et envoyé en prison si on trouve des messages politiques dans votre téléphone».

Le rôle de l’Eglise catholique
Si certaines organisations comme l’Union africaine ont mis en doute le résultat de l’élection, c’est surtout l’Eglise catholique qui joue un rôle majeur de contre-pouvoir depuis 2016. A l’occasion des élections, la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) avait déployé plus de 40 000 observateurs. «Selon leur rapport, c’est Martin Fayulu qui a été élu», précise Emmanuel, un Congolais qui travaille avec les Eglises évangéliques. Cette mobilisation est d’ailleurs appréciée des évangéliques comme de l’ensemble de la population. «Nous devons admettre que c’est grâce à l’Eglise catholique qu’il y a eu un éveil des consciences et que les lignes ont bougé», reconnaît Augustin.

La position des évangéliques
Si l’Eglise catholique peut prendre autant de risques, c’est d’abord parce qu’elle a un poids démographique important: 50% de la population est catholique et 20% protestante. C’est aussi parce que sa diplomatie est puissante. «Lorsqu’un prélat est arrêté, tous les réseaux du Vatican s’activent et une solution est vite trouvée», explique Emmanuel.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x