L'article

Quand s’invite le divin dans nos émotions d’humain

Quand s’invite le divin dans nos émotions d’humain
 
24.09.18 - Maturités spirituelle et émotionnelle vont de pair. Mais dans la pratique, pour obéir à Dieu, on a plutôt tendance à nier ses émotions. Comment développer une spiritualité émotionnellement saine?

Dossier: Emotions
Rien de moins qu’une révolution spirituelle! C’est ce que le pasteur new-yorkais Peter Scazzero propose à travers son concept d’une «spiritualité émotionnellement saine». Celle-ci associe un travail sur les émotions-relations d’une part, et la pratique d’une spiritualité contemplative de l’autre. Déclinée en une série de livres, cette approche a trouvé un écho en France chez Martine et Gérard Hoarau, engagés dans l’accompagnement des personnes en souffrance, des couples notamment.
Elle nous pousse à creuser la question du lien entre maturité émotionnelle et maturité spirituelle. Quelle place devrions-nous accorder à nos émotions dans notre vie chrétienne? Quels outils peuvent nous aider à mûrir harmonieusement?

Traduire Dieu dans les relations
Si Martine Hoarau a traduit notamment, Les chemins d’une spiritualité émotionnellement saine (éd. Excelsis) de Peter Scazzero, c’est qu’elle avait fait, avec son mari, le constat de l’immaturité de nombreux chrétiens. Le couple rencontre sans cesse «des gens qui ont de grandes connaissances bibliques mais qui sont des handicapés sur les plans émotionnel et relationnel», selon Gérard Hoarau. «Ils sont dans la difficulté structurelle de transformer ce qu’ils savent de Dieu dans le domaine relationnel.
» Addictions, crises suicidaires, échecs conjugaux ne se trouvent pas qu’à l’extérieur de l’Eglise. Les Hoarau s’inquiètent de certaines lacunes du modèle évangélique de spiritualité, en observant «une incapacité des gens à traduire leur engagement et vie spirituelle dans des relations adéquates».
Mais comment définir la maturité? Et peut-on distinguer l’émotionnel du spirituel? Pour le psychologue Léonard Vuilloud, «la maturité émotionnelle consiste en une claire conscience de son vécu, tout en étant à même de différencier ce qui relève des sensations physiques, des émotions à proprement parler, des pensées et des comportements».
Des personnes non-croyantes peuvent faire preuve de maturité personnelle. Toutefois, «la limite de cette maturité émotionnelle apparaît dès le moment où la question du sens de ce vécu émotionnel est posée», explique-t-il. Inversement, la maturité spirituelle chrétienne englobe nécessairement l’émotionnel. «Etre spirituellement adulte, c’est ressembler suffisamment au Christ pour parvenir à une différenciation face à chacun des cadres éducationnels qui ont forgé notre personnalité», ajoute le psychologue. «C’est oser dire à sa mère sans sourciller: “Pourquoi me cherchiez-vous?
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x