L'article

Proche-Orient: un conflit politique ou spirituel?

Proche-Orient: un conflit politique ou spirituel?
 
25.08.14 - Les armes ont encore parlé entre le Hamas et Israël. La rédaction a convié à une interview-débat le pasteur palestinien Hanna Massad et le pasteur et éditeur de «Keren-Israël» Jean-Marc Thobois.
Suite au nouvel affrontement entre Israël et le Hamas cet été, pensez-vous qu’une issue pacifique durable
soit possible?

Jean-Marc Thobois (JMT): Je suis très sceptique. Les racines du problème ne sont pas celles évoquées officiellement, mais l’islam radical. Le Hamas, intégriste, refuse la solution des deux Etats. Il ne peut accepter cette idée. En effet, toute parcelle de terre conquise est une terre sainte, selon l’islam. Elle ne peut être remise à d’autres. Ceux qui y vivent sont forcément les étrangers, les occupants. Les Palestiniens affirment qu’ils ont toujours existé. Mais avant la Guerre des Six jours, personne ne parlait du Peuple palestinien, mais des réfugiés arabes.

Hanna Massad (HH): C’est faux! Le conflit n’est pas entre le judaïsme et l’islam. Certes, je ne suis pas là pour défendre le Hamas: ce mouvement a exécuté un membre de mon Eglise, à Gaza, en 2007. Mais ceci dit, les Palestiniens constituent le seul groupe ethnique à vivre sous une occupation constante. Dans ma famille, en 1948, nous avons perdu 86 000 m2 de terrain dans le territoire israélien actuel. Je conserve les documents officiels dans l’espoir d’être un jour indemnisé.
700 000 Palestiniens sont devenus réfugiés suite à la partition de la région, en 1948. Parmi eux, 55 000 chrétiens. Certains se sont établis en Syrie, au Liban, en Cisjordanie, en Israël ou ailleurs.

Il y a d’un côté l’histoire et de l’autre le Hamas, qui ne veut rien lâcher à Israël...
HH: En tant que chrétiens, nous refusons la violence. Et les chrétiens palestiniens reconnaissent à Israël le droit d’exister. Une majorité de Palestiniens accepterait un retour aux frontières de 1967. Mais le problème ne sera pas résolu tant qu’ils seront contraints de vivre sans Etat. Nous devons accepter une solution à deux Etats.
JMT: Un scénario à deux Etats pourrait être une solution. Mais n’oublions pas les faits historiques. En 1947-1948, l’ONU a décidé la partition de la Palestine. Les Juifs ont accepté la proposition, les Arabes l’ont refusée. En 2000, à Camp David, les Israéliens ont accepté toutes les conditions de Yasser Arafat: la compensation des terres confisquées, la solution à deux Etats et même la partition de Jérusalem. Et c’est Arafat qui a refusé. Enfin, le Premier ministre Benjamin Netanyahou a lui aussi déjà proposé la solution à deux Etats aux dirigeants palestiniens. Sans succès, et ce même si une majorité des Palestiniens y serait favorable. Le Hamas n’acceptera jamais un retour aux frontières de 1967, les Juifs oui.
Ne nous trompons pas de grille de lecture. Le conflit n’est pas politique, mais spirituel. Partout où l’islam radical progresse par le djihad, le terrain conquis doit rester sous la domination musulmane.
HH: J’adhère à votre analyse sur l’islam radical. Les témoignages des chrétiens de Mossoul en Irak l’attestent. Mais je pose une question: pourquoi le Peuple palestinien n’aurait-il aucun droit? Je n’ai jamais été en prison, mais Gaza est la plus grande prison du monde. Nous ne sommes pas libres de voyager. 95% de l’eau n’est pas potable et même impropre à la douche.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.

04.11.14 12:46
Jean-philippe Tuttle
Le retour d'Israel aux israelites est bibliquement prophétisé et fait partie des révélations eschatologiques.Il est evident que le palestinien a droit au respect et à l'amour du à son statut d'etre humain.Cependant Dieu dans son omniscience n'est pas dupe et connait les ruses utilisées par l'adversaire.
04.11.14 12:39
Jean-philippe Tuttle
J'acquiesce avec ce qui a ete dit ci-dessus.Selon moi la problematique du conflit Israelo-Palestinien est d'ordre spirituelle.D'un coté l'esprit issu de la promesse faite à Abraham concernant Isaac et sa descendance,et de l'autre l'esprit de rebellion issu de qui l'on sait utilisant l'Islam pour contrecarrer les plans de Dieu.Il est assez logique que le gouvernement palestinien refuse systematiquement les propositions faites par Israel,ce dernier est en horreur à l'ennemi.
26.08.14 17:43
Pascal Donzé
Enfin un débat contradictoire entre 2 chrétiens connaisseurs et érudits sur ce sujet tellement difficile et brûlant. Trop souvent, on oppose un Juif à un chrétien, ou un musulman à un juif, ou des laïc des 2 bords. Là il semble que l'on aborde vraiment le fond du sujet, qui effectivement, a une très large composante spirituelle.
Pascal Donzé, Tramelan, Suisse
Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x