L'article

Porteurs d’espérance dans un monde désabusé

Porteurs d’espérance dans un monde désabusé
 
23.09.13 - Sur quoi se fonde notre espérance ? A quels changements devrait-elle aboutir dans notre vie ? Analyse.
Retrouvez sur ce site les autres articles de notre Gros Plan consacré à l'espérance.
Le 15 mai, Marie était retrouvée assassinée dans une forêt près de Payerne, en Suisse. Au cœur de l’indignation généralisée, les paroles du père de la jeune fille, le pasteur Antoine Schluchter, retentissent avec une force surprenante : «L’espérance nous fait dire que la vie va plus loin que la perte de Marie. Son décès, c’est la fin d’une vie terrestre, pas la fin de la vie. Il faut chercher le sens de la vie plus loin, reconnaître qu’on ne maîtrise et comprend pas tout.»
Voilà comment l’espérance chrétienne, une vertu qui peut sembler obscure ou théorique à certains, s’exprime d’une manière touchante et concrète dans le quotidien d’un croyant. L’espérance est intimement liée à la foi, elle est ce qui nous élève et nous pousse vers ce que l’on croit. Elle est ancrée dans les promesses de Dieu, qui nous garantissent que même si l’avenir est parsemé d’épreuves, il reste bon.

L’espérance donne du sens
Tout le monde a ce regard tourné vers l’avenir. Nos contemporains ont-ils l’espérance pour autant ? Le philosophe et théologien Bertrand Rickenbacher propose de distinguer entre trois niveaux d’espérance.
Dans le premier niveau, on peut placer les petits espoirs : «J’espère qu’il y aura de la pizza à midi et que mon équipe préférée gagnera la Ligue des Champions». Le deuxième niveau englobe des espoirs plus importants, dont la réalisation ou la non-réalisation auront des répercussions émotionnelles plus sérieuses : «J’espère que je trouverai un travail et que mes enfants tourneront bien.»
Le troisième niveau est l’espérance au sens plus profond du terme, celle qui nous fait vivre : «J’espère que je réussirai ma vie, que je ne passerai pas à côté de ce que Dieu veut pour moi. C’est ce niveau qui donne une direction fondamentale à mon existence», commente Bertrand Rickenbacher.

Mon espoir est-il dans ce monde ?
Les deux premiers niveaux sont ceux des espérances clinquantes que l’on a décidé légitimes et que l’on exige tels des droits : la guérison, la prospérité, le bien-être, la réussite, des relations épanouies. L’Evangile selon Amour, gloire et beauté, avec dîners presque parfaits et bonheur dans le pré ! Cette espérance-loto qui grattouille le monde du «je» est propre à notre 21e siècle. «Au 19e siècle, il y avait un grand idéal : le progrès, qui faisait avancer les gens. Aujourd’hui, les gens n’y croient plus vraiment, et ce niveau fondamental de l’espérance est vide. Nos contemporains cherchent donc à le compenser par une survalorisation des premiers niveaux : “Achète ce nouvel Smartphone et tu seras heureux”», remarque Bertrand Rickenbacher. Et certains chrétiens ont aussi accepté l’idée qu’on n’a qu’une vie et qu’il est primordial d’en profiter ici et maintenant. Pour eux, il n’est pas sûr que l’avenir dépasse la mort.

Christ, notre espérance
Il est peut-être temps de redécouvrir la véritable espérance, celle qui fait beaucoup plus qu’adopter une attitude positive envers la vie ou cultiver la pensée qu’après la pluie vient le beau temps. L’espérance n’est pas un phénomène psychologique, un refuge au moment de la détresse, tremplin pour un avenir meilleur. Elle ne souhaite pas un vague secours, elle offre le salut total. Car l’homme ne crée pas son espérance, il la reçoit. C’est Dieu qui donne un avenir et une espérance (Jér. 29, 11). Il le peut, car il est lui-même «le Dieu de l’espérance» (Rom. 15, 13). Philippe Auzenet, pasteur et permanent de l’association Oser en parler, dit de Dieu qu’il est «le champion de l’espérance».
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

x