L'article

Politiques: les attentes des chrétiens sont-elles légitimes?

Politiques: les attentes des chrétiens sont-elles légitimes?
 
19.09.16 - A l’approche d’élections présidentielles, le chrétien est souvent pris dans la tourmente, entre ses idéaux traditionnels et ses principes de solidarité.Mais quelles devraient être ses attentes en matière politique? Analyse.
Alors que les primaires des présidentielles françaises approchent et que le duel Clinton-Trump bat son plein outre-Atlantique, le citoyen chrétien peut être pris d’un soudain désarroi: comment faire le bon choix entre des candidats qui ne reflètent pas vraiment leurs valeurs ou leurs idées politiques?
Au lieu de s’interroger, de manière forcément stérile, sur la bonne couleur politique de l’évangélique, il apparaît utile de se poser une autre question: quelles attentes envers le monde politique sont légitimes? «Les chrétiens ne devraient pas attendre d’un gouvernement qu’il soit le Messie», s’insurge Luc Maroni, pasteur et adjoint au maire de la ville de Lens. «Or en France, comme nombre de sociologues et de politologues l’ont relevé en 2012, l’élection présidentielle est typiquement une
élection messianique.»

Revoir ses attentes
John Anderson, ancien Premier ministre australien (1999-2005) de confession évangélique, souligne également que «les chrétiens doivent comprendre que le rôle des gouvernements est, et doit rester, limité». Ils se doivent évidemment d’assurer la sécurité de leurs concitoyens, veiller à ce que la justice et le droit à la propriété soient respectés ainsi que défendre la liberté de conscience.
Au-delà de ces principes bibliques, «ce n’est pas à l’Etat de donner du sens, mais à l’Eglise», martèle Luc Maroni. Et Jacques-André Maire, conseiller national socialiste suisse, d’appuyer: «Les croyants ne doivent pas s’attendre à ce que les bases légales de leur pays reflètent en tous points l’enseignement biblique tel qu’ils le conçoivent.» Imposer une législation adaptée aux commandements bibliques reviendrait, selon Luc Maroni, à imposer ni plus ni moins qu’une «forme de charia».
Jean-Pierre Graber, ancien conseiller national UDC suisse, pose d’ailleurs clairement cet avertissement: «L’histoire nous montre que tous ceux qui veulent une société à leurs yeux absolument juste et parfaite deviennent des tyrans s’ils ont les moyens de concrétiser leur vision utopique.
» Mais alors? Qu’espérer des politiques? «Les chrétiens ne devraient attendre de l’Etat que l’amélioration raisonnable de l’existant», recadre-t-il sans détour.

Gare à l’abstentionnisme!
A l’inverse, la tentation ressentie par certains chrétiens de se désengager tout bonnement du débat public s’avère tout autant pernicieuse.

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStock Photos
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x