L'article

On pourrait bientôt retirer le mal à la seringue

On pourrait bientôt retirer le mal à la seringue
 
18.09.17 - Les évocations de la médecine cellulaire et du traitement de souche font débat. De nombreuses questions éthiques se posent. Avis croisés.
Franck Corsa, le principal psychopate de l’Hexagone, a accepté un traitement de cellules souches. Selon plusieurs scientifiques, les cellules devraient permettre la régénération de la partie frontale de son cerveau. Avec à la clé, la promesse de «réinitialiser» ses capacités à faire le bien et, inversément, désactiver celles de la violence et de la cruauté. Un monde en paix en perspective.

Cette expérience n’est pas un fait réel, mais le produit de l’imagination de Sébastien Bohler, dans son roman L’homme qui haïssait le bien (éd. Robert Laffont).

Des recherches réelles
Pour Stephanie Clarke, neuropsychologue au CHUV à Lausanne, l’irréalisme du roman ne doit pas minimiser les efforts bien réels de la communauté scientifique pour tenter d’influer sur certaines fonctions -principalement la motricité- par le recours à la médecine cellulaire.
«Les essais menés sur des modèles animaux et exceptionnellement sur des sujets humains offrent des perspectives prometteuses pour la décennie à venir.» La régénération de zones entières d’un cerveau adulte est en revanche physiquement impossible, selon la chercheuse.

Un fantasme ancien
Au-delà de l’aspect purement scientifique, ce sont les réflexions éthiques et philosophiques qui sont les plus intéressantes.
De ce point de vue-là, Sébastien Bohler n’a rien inventé, juge Luc Olekhnovitch, théologien et président de la Commission d’éthique protestante évangélique. «En 1962, Orange mécanique mettait en scène un personnage ultra-violent qui subit un reconditionnement psychologique pour supprimer sa violence. Il est intéressant de noter que l’auteur Anthony Burgess, croyait que le péché originel expliquait la présence innée du mal dans l’être humain.»

Matérialiste et spiritualiste
A l’heure où la tentation de tout vouloir expliquer par les gènes et de tout réparer par la médecine cellulaire est de plus en plus forte, le théologien ne croit pas en ces thèses matérialistes: «L’approche matérialiste est face à l’approche spiritualiste.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: NBC News
 

x