L'article

Nous n’applaudirons pas les goals dopés aux pétrodollars

Nous n’applaudirons pas les goals dopés aux pétrodollars
 
21.08.17 - Les évangéliques peinent à s’extraire de la passivité conformiste actuelle et à se révolter avec les armes légales à leur disposition. Douzième épisode d’une série sur les enjeux du protestantisme évangélique à l’échelle de la francophonie. Une contribution de l’historien du CNRS Sébastien Fath.

Photo: «J’imagine que Dieu a préparé quelque chose de très bien pour moi!» a déclaré Neymar, le footballeur estampillé 100% Jésus, lors de sa conférence de presse d’arrivée à Paris, dans un club qui vit, comme une partie du terrorisme international, de fonds qataris.
La démesure de ce transfert, le plus cher de l’Histoire a poussé des responsables évangéliques à calculer combien l’on aurait pu nourrir d’enfants de la famine avec cette somme.
Les protestants évangéliques passent pour des militants. Mais ce n’est pas toujours vrai. Certains sont non pratiquants. Ils vivent leur foi à l’écart des engagements collectifs réguliers. D’autres, tout en allant à l’église, ne sont pas des militants pour autant. La passivité conformiste, cela existe aussi en milieu évangélique! On peut même se demander si cette tendance n’est pas de plus en plus observable.

Neymar, le PSG et les pétrodollars islamistes
L’exemple du transfert du Brésilien Neymar, au cours de cet été, dans le club de football français du Paris Saint-Germain pour une somme de plus de 200 millions d’Euros invite à s’interroger sur ce néo-conformisme ambiant. Imaginer que la francophonie, y compris évangélique, n’a rien d’autre à faire qu’applaudir au beau spectacle que fournira le PSG demain sur les chaînes de télévision numérique est une erreur. Car ce transfert ultramédiatisé n’a été possible qu’à cause de la participation du Ministère du Tourisme du Qatar au capital du PSG. Or, l’Etat qatari n’est ni politiquement ni religieusement neutre.
Et encore moins les grandes familles qui le soutiennent. On connaît l’implication du Qatar dans le financement de l’islamisme terroriste et sa capacité à corrompre les consciences. Les pétrodollars du «vilain petit Qatar» qui investissent en Europe, en France et au PSG viennent des mêmes sources qui nourrissent l’intolérance islamiste la plus sanguinaire. N’y a-t-il rien d’autre à faire que d’applaudir? «Du pain et des jeux», disaient jadis les Romains...

Combien d’évangéliques achètent aujourd’hui des billets au PSG ou des abonnements pour voir les matches de Neymar, contribuant ainsi à redorer le blason d’un État obscurantiste qui piétine les droits et la vie des chrétiens d’Orient? Que Neymar s’affirme «100% Jésus» suffit-il à cautionner les pétrodollars islamistes qui ont rendu possible son transfert?

L’arme du boycott s’est montrée plus d’une fois efficace
Le militantisme évangélique est porté par une éthique de conviction qui défend l’idée que l’argent ne peut pas tout acheter.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Ixène
 

x