L'article

«Nous devons accueillir les gens et détecter leurs besoins»

«Nous devons accueillir les gens et détecter leurs besoins»
 
19.11.12 - Comment les responsables peuvent-ils prévenir et guérir les déceptions des chrétiens dans l’Eglise? Eric Jaffrain, spécialiste en marketing non-marchand et Christian Reichel, pasteur et médiateur, nous apportent quelques éléments de réponse.Cet article fait partie de notre troisième volet d'enquêtes sur l'Eglise. Vous pouvez en consulter les autres textes sur ce site
Pourquoi les gens sont-ils déçus de l’Eglise?

Eric Jaffrain: Il y a deux sortes de déçus: ceux qui aimeraient avoir plus de liberté et qui se heurtent à la résistance des anciens; ceux qui souhaitent bouger, mais qui se le voient refuser par le pasteur. Dans tous les cas, les gens sont déçus parce qu’on n’a pas assez écouté leurs besoins. Les communautés sont aussi souvent très identitaires; si l’on ne rentre pas dans le moule, on aura du mal à y vivre.
Christian Reichel: Quand les responsables «serrent les boulons», certains peuvent le percevoir comme un abus d’autorité et ne pas le supporter. A l’inverse, d’autres sont sécurisés par un fort leadership et regretteront un manque de directives ou de coaching. Le pasteur est tantôt vu comme trop autoritaire, tantôt comme ne prenant pas assez parti -les gens se seraient attendus à être plus soutenus ou mieux remerciés. En outre, certains sont déçus de l’aspect doctrinal, regrettant que la Parole de Dieu ne soit pas davantage prêchée. Certains trouvent que l’on est trop charismatique, d’autres pas assez, etc.

Cette situation semble en constante augmentation, pourquoi?

E.J.: Cela provient du mode de consommation de la société: la foi devient un produit jetable au même titre que tout le reste. Et il existe désormais assez d’outils (livres, Eglise sur internet, etc.) pour parvenir à vivre sa foi en dehors d’une communauté.
C.R. : Chaque génération possède des lois sociologiques qui font qu’une Eglise va correspondre ou non aux personnes. Certains types d’Eglises conviennent mieux à certaines demandes.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 
En savoir plus

Le rôle du pasteur est capital

Les responsables ecclésiaux sont-ils aussi responsables de la déception des chrétiens? Dans une Eglise, le rôle du pasteur est capital, rappelle Christian Reichel. Aux yeux du pasteur Dany Hameau, certains responsables «manquent de professionnalisme».

Là où il y a vraiment eu faute professionnelle ou grave manquement de la part d’un pasteur ou d’un représentant de l’Eglise, Dany Hameau n’envisage pas d’autre solution que la repentance et la demande de pardon.

Pour revenir à l’Eglise, la personne blessée aura besoin que son vécu soit pris en compte et que les personnes qui l’ont offensée réparent ce qui constitue une grave injustice.

Dans le cas où le pasteur n’est pas mis en cause, son rôle consiste, selon Dany Hameau, à «accompagner patiemment, écouter respectueusement, panser les plaies, inviter à mettre en œuvre la réalité du pardon et inciter la personne à tirer profit de son épreuve pour grandir personnellement». (sr)
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x