L'article

Moraliser la politique c’est bien, mais...

Moraliser la politique c’est bien, mais...
 
19.06.17 - Emmanuel Macron et son gouvernement comptent bien moraliser la classe politique française. Dans l’Hexagone comme ailleurs, les nouveaux juges de la moralité vont plus vite que les parlementaires et les magistrats. Et c’est une bonne chose. Analyse.
Moraliser la classe politique: Emmanuel Macron en avait fait un argument de campagne. A peine élu, le nouveau président français a été confronté à l’affaire Ferrand, membre de son gouvernement et pièce maîtresse du mouvement

La République en marche.
Les Français ont déplacé le curseur de la moralité suite aux révélations sur les pratiques financières du couple Fillon. Le candidat des Républicains a payé cash les accusations portées contre lui, même si, à défaut d’une condamnation jusqu’ici, la présomption d’innocence prévaut.
François Fillon comme Richard Ferrand (et d’autres avant eux) se sont réfugiés derrière le fait qu’ils n’ont rien fait d’illégal. Les médias et l’opinion publique l’entendent autrement. Ce qui est légal n’est pas forcément moral. Pour être moral, il faut que ce soit acceptable par le plus grand nombre. «Tocqueville avait déjà vu que les passions caractéristiques des sociétés démocratiques étaient l’envie et la jalousie. Cela explique que certains comportements et privilèges, même légaux, puissent susciter une vague d’indignation.
Cette indignation n’est donc pas totalement vertueuse: elle manifeste un sens de la justice mais aussi de l’envie», analyse Luc Olekhnovitch, président de la Commission d’éthique protestante évangélique en France.

Une moralité à trois vitesses
A se demander si une loi y changerait quoi que ce soit! La moralisation institutionnelle et celle de la rue n’avancent pas au même rythme.
«C’est normal, juge le théologien évangélique. Il est bon que les contre-pouvoirs, comme la justice, qui sont les garants du fonctionnement de la démocratie, prennent le temps pour éviter de commettre des erreurs.» Les politiciens agissent sur le long terme, en proposant, débattant et adaptant le cadre légal, après avoir pris le soin - en principe - de peser les enjeux et les conséquences d’une nouvelle loi.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Ixène
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x