L'article

Mission: Innover ou reproduire un modèle vieux de 2000 ans?

Mission: Innover ou reproduire un modèle vieux de 2000 ans?
 
19.08.19 - La mission doit faire face à la réalité d’un monde qui change de plus en vite. Comment faire face à ces contraintes nouvelles? Quelles innovations peuvent soutenir cette œuvre? Dossier.
La mission rime-t-elle avec innovation? Ou ne fait-elle que reproduire un modèle datant de l’époque des premiers chrétiens? «Il existe une certaine tension quand on aborde la question de la mission», déclare Léo Mutzner, directeur de SIM Suisse. «Il s’agit de continuer ce qu’on fait depuis toujours: partager l’Evangile, mais la manière de le faire évolue au fil du temps. Nous sommes dans la nécessité d’innover, de tenir compte de l’évolution de la société et de l’Eglise, d’être dans un changement permanent.»

Une question de définition
Sur la définition même du mot, «il y a le développement d’une conception de la mission comme l’annonce de l’Evangile défendue par les représentants de l’Occident, vers une notion holistique de mission, la “mission intégrale”, introduite surtout par les ressortissants du Sud», décrit Hannes Wiher, médecin et professeur de missiologie. «En tant qu’organisation missionnaire, nous avons conscience que la mission ne va plus dans le sens Occident vers les pays du Sud mais de partout vers partout», complète Léo Mutzner. «Si la mission est le partage de l’Evangile avec les autres dans des contextes sociaux et culturels sans cesse nouveaux et différents, on ne peut faire autrement qu’innover continuellement ses approches», poursuit Hannes Wiher.

De l’Ecriture vers la digit-oralité
Pour le missiologue, la recherche d’innovation ne date pas d’hier, la première innovation dans l’histoire de la mission était, selon lui, la traduction de la Bible dans les langues locales. «La Bible se présente ainsi toujours dans des couleurs nouvelles.
Quand les nouvelles technologies de communication sont arrivées, les missionnaires en ont profité: radio, cassettes, TV, internet, smartphones. Traditionnellement les missionnaires ont alphabétisé les nouveaux convertis pour qu’ils puissent lire la Bible.» Mais ces dernières décennies, des études et des observations ont démontré qu’une large partie de la population a une préférence pour une transmission orale plutôt que littéraire. «Ainsi les missionnaires ont introduit des approches orales utilisant les technologies audiovisuelles. En reprenant la manière de communiquer par SMS ou WhatsApp on parle d’ailleurs de “digit-oralité”», explique Hannes Wiher.
Un champ de mission qui serait aussi numérique? «Les évangéliques ont l’habitude de suivre les développements technologiques. Cette ouverture à l’innovation comporte d’ailleurs un paradoxe par rapport à leur conservatisme.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x