L'article

Mes collègues de travail futurs disciples de Jésus?

Mes collègues de travail futurs disciples de Jésus?
 
24.09.18 - Bien que la place de travail soit l’endroit où le chrétien passe la plus grande partie de sa journée, il est difficile de la considérer comme un terrain de mission. Pourtant, le potentiel du témoignage du disciple au travail ne devrait pas être négligé. Le point.
Quand les chrétiens entendent le mot «évangélisation», beaucoup pensent d’abord concerts, tracts distribués dans la rue et autres événements organisés par les Eglises. Pourtant, c’est au travail que nous passons l’essentiel des temps d’éveil de notre journée, pendant les trente-cinq à quarante-deux ans d’espérance de vie active, qu’on soit Français ou Suisse, selon Eurostat.

L’essentiel des rencontres
Quoi de plus naturel pour des chrétiens que de témoigner du Christ auprès des personnes qu’ils côtoient le plus dans la semaine que sont leurs collègues de travail? Ce n’est pourtant pas toujours aussi simple. «Je me suis rendu compte que je passais plus de temps avec mon voisin de bureau qu’avec ma femme durant la semaine», témoigne Johan, un ingénieur civil qui a travaillé en France et en Suisse. Comme il prend à cœur l’évangélisation, ce constat l’encourage à saisir les opportunités de partager sa foi à ses collègues.
Si le temps passé au travail est en baisse depuis la fin du 19e siècle, le sociologue Jean Viard estime que nous y passons tout de même 12 à 16% du temps de notre vie. Dans une société où les liens sociaux traditionnels se délitent (famille, rapports de voisinage, commerces de proximité), pour les personnes en activité, l’entreprise représente l’essentiel des rencontres et des interactions hors du domicile familial.

S’adapter en restant vrai
«Le mot “évangélisation” peut parfois impressionner car on pense action, stratégie intentionnelle pour atteindre la société, alors que tous les chrétiens sont amenés à être des porteurs du message de l’Evangile là où ils sont et notamment dans l’entreprise», commente Daniel Berney, coordinateur du groupe de travail Romandie évangélisation du Réseau évangélique suisse (RES). Selon lui, l’entreprise est un lieu privilégié pour être témoin par sa vie et établir des relations à long terme qui peuvent se poursuivre en dehors.

Lors d’un stage dans un bureau d’étude en France, Johan avait pris l’habitude de prier pour son entreprise. A une question anodine de l’une de ses collègues, «c’était bien ce week-end, qu’as-tu fait?», il avait pu lui répondre «naturellement» qu’il était allé à l’Eglise le dimanche. Ce qui a ouvert la porte à de nombreuses questions et occasions de parler de Dieu.
«Chaque entreprise a son règlement, sa culture propre, je dois m’y adapter et me laisser diriger par le Saint-Esprit pour être témoin», explique Daniel Berney.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x