L'article

Lognes explore la légitimité théologique de l'écologie

Lognes explore la légitimité théologique de l'écologie
 
20.12.11 - Chris Wright était l'invité du grand rassemblement évangélique de Lognes. Dans ses études, le théologien s’est demandé comment les chrétiens devaient considérer la création, en s’appuyant tant sur notre histoire que sur notre avenir
Le thème retenu pour le Centre Evangélique (CEIA) du 20 au 23 novembre n’a pas été du goût de tous. Dans les couloirs de ce traditionnel rendez-vous évangélique, les avis étaient partagés sur l’engouement récent des évangéliques pour l’environnement.

Plaidoyer pour l’écologie
En invitant Chris Wright pour l’étude biblique, les responsables du CEIA disposaient cependant d’un expert de poids. Le théologien britannique, qui a présidé à la ligne du troisième Congrès de Lausanne et à la rédaction de l’Engagement du Cap, a développé minutieusement et de façon très biblique son plaidoyer pour l’écologie. D’emblée, Chris Wright a postulé que l’engagement des chrétiens obéissait à la fois au mandat de gestion que Dieu a confié à l’homme et à une dimension missionnaire.
En basant son étude sur le Psaume 104, le Britannique a rappelé que la terre appartient à Dieu: «Tout l’univers est la propriété de Dieu. L’être humain n’en est que le locataire». L’homme peut donc jouir d’une propriété, mais pas en faire ce qu’il veut.
Dès les premiers chapitres de la Bible, il est dit que cette création était très bonne, «le sceau de l’approbation de Dieu était sur elle». Christ Wright a relevé qu’aux yeux de l’agriculteur moyen de l’époque de l’Ancien Testament, la beauté de la nature n’avait sans doute pas une grande valeur.
Ce qui lui importait, c’est que la terre produise les aliments pour survivre. Etonnant, quand l’on constate que la beauté de la création et sa fertilité sont présentes dès les premiers livres de l’Ancien Testament.

La création n’est pas un dieu
La création n’est pas divine pour autant. Elle est sacrée, en raison de la relation permanente qu’elle entretient avec Dieu. Là où les religions polythéistes relient chaque élément à un dieu, le récit biblique indique que la terre craint Dieu. «Dieu a libéré son peuple du devoir de satisfaire la nature.»

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x