L'édito de la Rédaction

Les statues tombent

 
22.06.20 - L'édito de la Rédaction - La lutte antiraciste gronde et se mondialise depuis le meurtre de George Floyd et les têtes tombent. Des têtes de pierre et de bronze.
De Boston à Bristol en passant par Fort-de-France, des statues de personnages historiques ayant pris part à l’esclavage ou à la colonisation sont déboulonnées, vandalisées ou remises en question. Des figures comme Churchill, Christophe Colomb, Léopold II, ou même De Gaulle, Colbert, Napoléon et David de Pury, le bienfaiteur de Neuchâtel, sont aujourd’hui dans le collimateur.

Le désarroi légitime face au racisme est devenu colère qui piétine des sculptures, par définition inertes. Lire les siècles précédents avec les lunettes de 2020, c’est toujours courir le risque d’un révisionnisme dangereux. Mais il n’y a là rien de nouveau sous le soleil. Les guerres de religions et les fins (ou débuts) de régimes ont connu leurs périodes iconoclastes, parfois annonciatrices de troubles plus grands encore.

Si ces séquences me laissent triste et pensif, pas question pour autant de pleurer sur ces morceaux de roche ou de métal. Les vies humaines ont toujours bien plus de valeur. En revanche, abattre ce qui est externe, ressenti comme une offense, est-il une solution à un mal plus profond qui ronge l’intérieur de chaque homme? Pour Jerry Taylor et François Furtade, cités dans cette édition, le problème du racisme ne peut-être réglé que spirituellement. Le péché, avance le premier, c’est quand l’esprit de l’humain devient indépendant, déconnecté de l’Esprit de Dieu; ce péché engendre égoïsme et narcissisme et quand ce narcissisme devient collectif, il engendre le racisme.

La colère a encore de beaux jours devant elle. Ciblera-t-elle bientôt spécifiquement le christianisme et ses symboles, dont les origines sont parfois perçues comme colonialistes et occidentales? Au vu des temps incertains, c’est tout à fait envisageable. Abattre les statues du Christ, au passage très peu présentes dans la tradition protestante, ne fera que rappeler les outrages qu’il a déjà subi physiquement, de son plein gré. Et cela afin d’ôter de nos corps un cœur de pierre et pour nous donner un cœur de chair.

David Métreau, rédacteur en chef

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x