L'article

Les protestants irlandais ont-ils la clé du Brexit?

Les protestants irlandais ont-ils la clé du Brexit?
 
21.10.19 - L’arithmétique parlementaire a donné un droit de veto aux députés de l’Ulster Unionist Party (UUP), des protestants conservateurs. La clé du Brexit est-elle là? Pour corser le tout, le Parlement irlandais lui-même est à l’arrêt depuis mille jours. Analyse.
Le Royaume-Uni est à quelques jours d’une sortie hasardeuse de l’Union Européenne, un accord entre les deux parties n’étant toujours pas trouvé. La raison principale de ce blocage? L’opposition des députés unionistes d’Irlande du Nord envers le deal proposé, lequel prévoyait que l’Irlande du Nord resterait dans l’Union douanière européenne, afin d’éviter la réapparition d’une frontière physique entre le Nord et le Sud de l’île et le retour d’un conflit armé entre nationalistes et unionistes.
Or ces dix députés fournissent les voix manquantes au parti conservateur britannique pour se maintenir au pouvoir à la Chambre des communes. Voici les députés de l’UUP capables, du moins en théorie, de faire pencher la balance. De fait, l’Irlande du Nord a voté à 56% pour rester dans l’UE.

Les pasteurs ne savaient pas quoi conseiller
«De nombreux évangéliques ont voté pour rester et pour sortir», estime Mark Baillie, responsable des politiques publiques pour une ONG d’Irlande du Nord. «Le débat ne se posait pas en termes théologiques» pour la plupart des chrétiens avec lesquels il a échangé. Si les pasteurs n’ont pas l’habitude de donner des consignes de vote, il leur arrive d’être sollicités discrètement par leurs ouailles dans ce sens. Pour la première fois, «nous ne savons pas quoi conseiller» ont confié certains d’entre eux à David Blevins, protestant évangélique et correspondant de la chaîne de télévision britannique Sky, à l’occasion du vote sur le Brexit.


Le premier parti irlandais à voter la sortie
Celui-ci rappelle d’ailleurs que le DUP (Parti unioniste démocrate, premier parti au sein de l’Assemblée d’Irlande du Nord) lui-même s’est positionné très tardivement comme le seul parti d’Ulster à défendre le Brexit. C’est dire combien a été délicat le choix des Irlandais du Nord, dont le territoire est le seul britannique à avoir une frontière terrestre avec l’Union Européenne. Les évangéliques sont bien conscients de l’impact du Brexit sur l’accord du Vendredi Saint de 1998 et donc sur la paix.
De plus, les agriculteurs protestants qui font partie des soutiens clés du DUP seront durement touchés par une sortie de l’UE sans accord, laquelle les gênera pour exporter leur production. «Ils ont besoin d’une solution, et certains reconnaissent que le backstop [«filet de sécurité», soit le maintien dans l’Union douanière par défaut ndlr] pourrait être la seule solution» explique le journaliste.
En fin de compte, c’est l’argument de la souveraineté nationale face à Bruxelles qui a fait pencher la balance au sein du DUP. «Il faut regarder en arrière vers les racines du parti» explique David Blevins. Lorsque le DUP n’était encore qu’un petit parti protestataire, il «considérait l’UE comme un club catholique, dominé par la pensée romaine».
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Youtube
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x