L'article

Les pratiques ésotériques banalisées

Les pratiques ésotériques banalisées
 
28.01.19 - Encore rejetées et condamnées au 19e siècle, les pratiques occultes ont peu à peu séduit leur public et se sont ancrées dans les mœurs; une ouverture au monde des ténèbres qui n'est pas sans conséquences. Analyse.

Dossier: L'ésotérisme, ce dieu qui répond
Les rayons des librairies sont surchargés d’ouvrages consacrés explicitement ou plus subtilement à l’occultisme, à la voyance, aux sorcières; preuve que l’intérêt pour ces sujets ne décroît pas. C’est peut-être même le contraire. Que ce soit dans le domaine de la santé, de l’agriculture ou même du sport, le paranormal et l’ésotérisme sont à la mode.

Soulagement
Plutôt que d’occultisme, Emmanuel Maennlein, évangéliste, conférencier et auteur de Médiums, astrologues, guérisseurs… Ce qu’ils ne vous disent pas (éd. BLF), préfère parler de «pratiques spirituelles». «Pour le grand public, ce terme peut faire référence soit aux occultistes du 19e siècle, soit à des pratiques qui s’apparentent à de la sorcellerie et qui sont considérées comme graves.»
Selon Emmanuel Maennlein, ce grand public ne mettrait pas sous le mot «occultisme» les médiums, guérisseurs ou faiseurs de secret dont les pratiques sont banalisées.
Comment expliquer ce qui semble être un regain d’intérêt pour ces pratiques paranormales, notamment dans la sphère médicale? «Nous sommes dans une société qui cherche à guérir, à soulager par tous les moyens. Rares sont les personnes qui vont se demander: “D’où vient cette thérapie?
Est-ce qu’elle fonctionne? Puis-je avoir confiance dans le thérapeute? Est-ce quelque chose de prouvé?”», analyse Emmanuel Maennlein. Selon lui, la baisse de confiance accordée à la médecine dite «conventionnelle» et le développement de certaines médecines alternatives peuvent entraîner des dérives spirituelles ainsi que des dangers pour la santé.

Une pratique courante
Parfois, c’est même au sein des hôpitaux publics que certaines pratiques occultes sont tolérées voire recommandées. Ainsi pour soulager ses problèmes chroniques de dos, des infirmières ont suggéré à Martin de consulter un chaman originaire de Sibérie et exerçant en France.
Igor Wolga, médecin généraliste à Grenoble, témoigne avoir vu dans un hôpital où il travaillait des infirmières appeler des «coupeurs de feu». Il se veut néanmoins rassurant: «Dans toute ma carrière, je n’ai été confronté que deux ou trois fois à ce genre de situations.» Pourtant, le médecin reconnaît qu’il est parfois difficile de faire le tri et de discerner si certaines pratiques médicales alternatives relèvent ou non de l’occultisme.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x