L'article

Les Genevois hésitent à mentionner Dieu dans leur Constitution

Les Genevois hésitent à mentionner Dieu dans leur Constitution
 
16.02.10 - Le préambule de la nouvelle Constitution genevoise mentionnera-t-il Dieu ou la spiritualité? C’est la question sur laquelle vont se pencher les membres de la Constituante. Le 21 janvier, ceux-ci ont donné leur feu vert à l’étude d’un préambule par une «Commission 1», qui sera présidée par Maurice Gardiol, député socialiste et ancien modérateur de la Compagnie des pasteurs (réformés).
Une large majorité des cantons suisses ont un préambule dans leur Constitution. Seuls quatre n’en ont pas. Ce texte court et introductif donne à la Constitution une portée solennelle en rappelant les valeurs fondamentales qui l’inspirent. Comme le préambule de la Constitution fédérale, les préambules des cantons de Fribourg et du Jura mentionnent ouvertement Dieu.
Les chrétiens de Genève en rêveraient. Coprésidente du Parti Evangélique à Genève, Valérie Kasteler-Budde, justifie une mention chrétienne par l’Histoire: «Ce serait une manière de dire que la Genève actuelle n’est pas née d’une génération spontanée. Des personnes courageuses comme Calvin ou Dunant ont porté haut Genève. Ils étaient chrétiens».
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x