L'article

Les bienfaits du monothéisme

 
18.06.07 - Dans un entretien, Nayla Farouki, philosophe libanaise établie en France, explique la contribution du monothéisme à notre civilisation
Vous dites que le monothéisme a permis à l’individu d’acquérir la responsabilité et la liberté individuelles. Pouvez-vous développer cette idée?
Le monothéisme est un système de pensée qui se fonde sur l’existence exclusive de personnes individuelles. Il ne tient pas compte des groupes, qu’il considère comme obéissant à des déterminismes naturels; il ne tient pas non plus compte de concepts abstraits, qui viennent spécifiquement de la pensée grecque. Dieu est donc une personne et il a créé les individus humains en tant que personnes, à son image.
Or, une personne est un être à la fois libre et rationnel. Et avec la liberté vient bien entendu la responsabilité individuelle. C’est ainsi que le monothéisme exclut totalement la vendetta ou la guerre qui légitiment le meurtre de l’innocent au nom de l’intérêt du groupe.

Quels sont les autres apports du monothéisme?
Tout d’abord, l’élimination totale de la pensée magique, avec les peurs et les super-stitions qui l’accompagnent, puisque Dieu est l’unique pourvoyeur de lois, qu’il s’agisse des lois imprimées dans la nature ou des lois sociales et morales adressées aux humains.
Ensuite, le postulat du monothéisme est que l’être humain est constitué de manière à servir quelqu’un ou quelque chose, à tel point que s’il omet de servir le vrai Dieu, il tombe spontanément dans l’adoration d’un faux Dieu: l’argent, les honneurs, la gloire, le pouvoir et ses représentants, etc. La rationalité de ce système apparaît dans le fait que l’on ne peut pas servir à la fois le vrai Dieu et les faux dieux. L’être humain est donc appelé à trancher, à choisir son camp. Mais il n’y a aucune fatalité. S’il rechute, le repentir et le pardon lui seront toujours accessibles.
C’est en cela que le monothéisme est libérateur, puisque son rôle est de prévenir les humains contre la servitude. Et quoi de mieux comme libération que, quitte à servir, de servir d’une part les autres et, d’autre part, un être transcendant et miséricordieux, au lieu des faux dieux habituels, les rois et les pharaons, les chamans et les sorciers, mais aussi les peurs et les haines, les pulsions et les désirs?
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
En savoir plus

La seule divinité à refuser le sacrifice humain

En libérant l’être humain de la servitude, il devient évident que le monothéisme ne peut en aucun cas accepter les sacrifices humains. Abraham était habitué aux pratiques idolâtres. Or l’interdit du sacrifice qu’il s’apprête à commettre est fondamental.
(...)
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x