L'article

Le pape défie le succès évangélique

Le pape défie le succès évangélique
 
23.09.13 - A l'occasion des Journées mondiales de la jeunesse, le pape François a tenu des propos qui ne sont pas forcément pour rassurer les évangéliques. Analyse sur place.
Le pape François est-il toujours le grand ami des évangéliques ? Son passage au Brésil à l’occasion des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), fin juillet, a peut-être confirmé que sa nomination n’était pas la panacée pour les relations entre évangéliques et catholiques.
Le 18 mars dernier, le Christianisme Aujourd’hui avertissait déjà qu’une certaine concurrence pourrait naître entre les deux dénominations. Et en effet, le mouvement évangélique brésilien lui-même a ressenti une certaine méfiance lors de la visite de François à Rio de Janeiro.

Haranguer les catholiques
Quelles sont les véritables intentions du Vatican ? Il semble que François soit venu avec un double défi : d’abord, contenir la croissance des pentecôtistes et évangéliques. Ensuite, recueillir des fidèles éloignés de l’Eglise catholique qui se déclarent «sans religion». Les données du dernier recensement officiel de 2010 indiquent que, pour la première fois, le nombre de catholiques au Brésil a diminué en proportion et en chiffres absolus. Les évangéliques, eux, ont gagné 20 millions de fidèles depuis 2000, pour représenter en 2010 le 22,2% de la population. Et dire qu’en 1872, 99,7% des Brésiliens se déclaraient catholiques ! Ce changement d’hégémonie religieuse au Brésil pourrait aboutir à la fin du catholicisme comme religion majoritaire en 2040.

Pour l’historien de la religion Marcelo Santos, les discours du pape François étaient donc apologétiques : ils voulaient amener les catholiques à retrouver leur estime de soi. Plus globalement, la question du «dialogue avec les évangéliques» a été souvent soulignée. En ce sens, le pape adressait aussi son message aux millions de jeunes catholiques, afin de leur présenter un modus vivendi pour la militance. Il s’agissait, enfin, de montrer aux dirigeants de l’Eglise romaine le chemin à suivre pour éviter l’affaiblissement du catholicisme. Il a ainsi déclaré, à propos des fidèles partis glaner quelque chose «de plus» dans les mouvements évangéliques, en particulier néo-pentecôtistes : «Avec la désillusion dans le cœur, ils sont allés à la recherche de quelqu’un qui les illusionne encore une fois». Vous avez dit concurrence ?
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

x