L'article

Le Palais fédéral bientôt sans intercesseurs?

Le Palais fédéral bientôt sans intercesseurs?
 
19.03.18 - Un projet de loi vise à diminuer le nombre d’accréditations à disposition des élus, et donc, à réduire le nombre d’intercesseurs. Quels en sont les enjeux? Le point.
Moins de lobbyistes au Palais fédéral, moins d’intercesseurs aussi? Le projet de loi en préparation n’inquiète pas outre mesure Ernest Geiser (à droite sur la photo), intercesseur officiel de Pro Autoritas, une association évangélique. «Certes, l’idée de réduire de moitié le nombre d’accréditations à disposition des élus a été évoquée. Mais le parlement n’est de loin pas unanime sur la question», explique le pasteur mennonite.


Réduire le nombre de lobbyistes
Pourtant, si chaque parlementaire venait à ne disposer plus que d’une invitation, ne privilégiera-t-il pas d’autres interlocuteurs, davantage en lien avec le travail politique qui se déroule à Berne? Ernest Geiser reconnaît que les intercesseurs sont considérés comme des lobbyistes et ce, même si leur présence à Berne ne vise pas à défendre des intérêts politiques. En effet, leur ambition est de servir les élus en priant pour eux et en intercédant pour les discussions et les débats.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x