L'article

Le Moyen-Orient se radicalise et les chrétiens tremblent

Le Moyen-Orient se radicalise et les chrétiens tremblent
 
25.09.12 - Alors que le Moyen-Orient connaît des changements sans précédent, plusieurs questions se posent : quels sont les véritables enjeux de ces événements ? Que va-t-il advenir des chrétiens ? Sont-ils condamnés à s’exiler ou peuvent-ils encore jouer un rôle ? Enquête
«Ce que nous observons au Moyen-Orient, c’est une islamisation progressive et calculée, qui se réalise avec l’aval de l’Occident. L’islam veut conquérir le monde». Vice-président de Caritas Egypte et directeur du centre jésuite d’Alexandrie, Henri Boulad ne se prive pas de jeter un beau pavé dans la mare du politiquement correct. Vous en voulez un autre ? Le voici, de la plume d’un journaliste syrien : «En Syrie, nous n’assistons pas à une guerre entre un régime dictatorial et le peuple, mais à une guerre de religion et de territoire.»
Pas facile, avec la masse d’analyses géopolotico-médiatiques qu’on nous sert au quotidien, de saisir les enjeux des bouleversements qui secouent le Moyen-Orient. Comment expliquer ces cataclysmes ? Qui en sort gagnant ? Avec quelles conséquences sur la situation des minorités, y compris chrétiennes ?

Montée en puissance des islamismes
Premier constat, ce qui se passe aujourd’hui est réellement sans précédent.
«Ce sont des événements considérables dans un monde arabe qui, au cours du 20e siècle, n’avait pas connu de véritable révolution, hormis en Iran». Mohammad-Reza Djalili, professeur honoraire de géopolitique, conférencier et écrivain, voit dans les changements actuels la conjugaison de deux phénomènes : d’une part, un ras-le-bol face aux pouvoirs autoritaires et l’émergence d’une société civile ; d’autre part, la montée en puissance des islamismes, qui «profitent de cette occasion pour arriver au pouvoir».

L’Egypte se radicalise
En Egypte, plusieurs faits vont dans le sens d’une islamisation. Les Frères musulmans sont en train de mettre la main sur la télévision d’Etat ; début septembre, une journaliste a présenté les informations coiffée d’un hijab. Une première depuis la création de la chaîne. Quant aux rédacteurs en chef des journaux, ils sont désormais élus par une commission, dont on sait qu’elle est contrôlée, sinon influencée, par les Frères musulmans. Ce n’est qu’un exemple : «Tout tombe progressivement dans leur escarcelle : la présidence, l’armée, les médias, l’éducation...», s’insurge Henri Boulad. Et le 31 août, une proposition de loi a été déposée par le front salafiste égyptien, demandant l’inscription dans la Constitution du contrôle des fonds de l’Eglise copte par l’Etat. «Cela fait des dizaines d’années que les Frères musulmans travaillent dans ce but», résume Raymond Favre, de Portes Ouvertes.
On rappellera encore que le président égyptien Mohamed Morsi s’est rendu en Arabie Saoudite début juillet et qu’il a participé fin août au sommet des non alignés à Téhéran, profitant de l’occasion pour se rapprocher du régime iranien.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x