L'article

Le jeûne, un élan vers Dieu et les autres

Le jeûne, un élan vers Dieu et les autres
 
16.02.10 - Pour la première fois en France, des assises chrétiennes nationales du jeûne se sont tenues à Saint-Etienne, du 12 au 14 février.
L’événement témoigne d’une pratique au succès grandissant. Expériences en Eglises ou individuelles, elles concernent tous les milieux religieux, mais quelle que soit la motivation initiale, les témoignages attestent souvent d’une liberté intérieure, d’un mieux-être et d’une communion plus intime avec Dieu et avec les autres.

Motivations diverses
Voilà quinze ans que Jean-Claude Noyé a redécouvert le jeûne, via des temps de retraite en monastère. «Le vide ressenti ouvre à de nombreuses possibilités», explique-t-il. «Contemplation, méditation, intériorisation. C’est une expérience unitive, un resserrement sur l’essentiel, c’est le contraire de la dispersion». Pour ce catholique, auteur du Grand livre du jeûne (Ed. Albin Michel), la démarche rejoint l’être tout entier: corps, âme et esprit. «Les bienfaits corporels s’accompagnent d’un bien-être psychologique, un sentiment de liberté qui engendre une meilleure écoute de soi et de son désir profond de Dieu». Chaque année, Jean-Claude Noyé organise une session sur le jeûne, accueillant des personnes plus ou moins ancrées dans leur foi.
«Même si la motivation de départ n’est pas d’ordre spirituel, l’expérience débouche sur un questionnement», souligne-t-il.

C’est parfois pour des raisons de santé que certains s’initient à la démarche. «La première fois, j’ai jeûné pour soigner une grippe», raconte Jean-Pierre Lachize, pasteur adventiste. «Pendant trois jours, je me suis reposé en buvant uniquement des jus de fruits et des tisanes. Cela m’a complètement rétabli». L’expérience médicale a laissé place à une démarche d’ordre spirituel, «pour être plus disponible et recevoir les directives de Dieu». Il jeûne ainsi régulièrement depuis sa conversion chrétienne. «Avec mon épouse, nous avons reçu, en nous appuyant sur le jeûne, des réponses déterminantes pour notre vie.»

De même, Marie-Sophie Kouadio, pentecôtiste, trouve ainsi des réponses ou des délivrances précises. «La première fois, j’ai effectué un jeûne prolongé pour guérir d’une blessure affective.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 
En savoir plus

Jeûner… une pratique à contrôler

Que ce soit pour des raisons thérapeutiques, spirituelles ou politiques, le jeûne doit respecter des règles de base. La pratique consiste à supprimer, un temps donné, la nourriture solide, mais il arrive que les jeûneurs conservent un apport liquide de bouillons de légumes et de jus de fruits, à faible dose calorifique. C’est le cas du jeûne thérapeutique pratiqué dans les cliniques Buchinger, développé par le Docteur du même nom.
(...)
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x