L'article

Le hasard n'est pas le fruit du hasard

Le hasard n'est pas le fruit du hasard
 
23.12.13 - «La fin du hasard», des frères Bodganov, semble conforter les chrétiens dans leur certitude qu’un Dieu a créé l’univers. La science serait-elle en train de prouver Dieu? Analyse.
Le hasard n’existe pas, il est programmé et décidé par une Information intelligente, un «joueur de flûte invisible», comme l’appelait Einstein. C’est l’une des conclusions d’Igor et Grichka Bogdanov dans leur dernier livre, La fin du hasard (éd. Grasset). Les deux frères, respectivement physicien et mathématicien, tirent cette affirmation de l’étude de maints scientifiques qui, dans l’histoire, ont mis le hasard en échec, mais aussi de cette impression existentielle: nous avons tous ce «sentiment que des choses se décident en dehors de nous, que nos vies seraient comme “écrites”.»
Leur thèse: l’ordre et la précision de l’univers sont tels que le hasard ne peut pas en être l’explication. Cet argument est «l’une des preuves de Dieu les plus courantes», confirme Yannick Imbert, professeur d’apologétique à la Faculté Jean Calvin. Un exemple donné par les Bogdanov: une marguerite peut avoir cinq, huit ou treize pétales, mais jamais dix ou onze. Et cette conséquence: «Le hasard est-il capable d’ordonner les choses avec un tel succès?». D’ailleurs, ajoutent-ils, la probabilité que la molécule d’ADN se soit assemblée par hasard est de 1 sur 10 puissance 40 000.


Vous voulez gagner au casino?
Au hasard, les Bogdanov substituent les mathématiques. Accrochez vos ceintures! Pour eux, les mathématiques sont transcendantes et déterminent tout ce qui se passe. Le nombre Pi (le fameux 3,14...) règle la marche de l’univers: si on le convertissait en langage naturel, il nous révélerait le nom de chaque personne, le lieu et les circonstances de n’importe quel événement. Mieux encore: si vous étiez un mathématicien génial, vous pourriez faire fortune au casino! «Les lois mathématiques s’appliquent partout, y compris aux jeux de hasard». Même le temps qu’il fera est décidé par des lois. Le déterminisme n’est pas loin!
Leur argument est simple: si nous n’arrivons pas à prédire la météo à plus de dix jours, c’est parce que notre connaissance de toutes les conditions initiales dans lesquelles les lois s’appliquent est insuffisante. Preuve que ce thème suscite l’intérêt, la prochaine rencontre du Réseau des scientifiques évangéliques (RSE) portera sur le thème du hasard, le 18 janvier. Membre fondateur du RSE, Lydia Jaeger, auteur de plusieurs livres sur la relation entre le christianisme et les sciences, explique: «Les jeux de hasard sont gouvernés par des lois déterministes. Lorsque l’on joue à “pile ou face”, par exemple, la trajectoire de la pièce est décrite par des lois de la physique macroscopique. Mais nous ne pouvons pas en calculer l’issue, car le mouvement de la pièce et son interaction avec l’air sont trop complexes».
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x