L'article

Le fondamentalisme né au cœur du protestantisme

 
18.06.07 - Survol historique du fondamentalisme américain
Depuis l’accession de George W. Bush à la présidence américaine en 2000, on a beaucoup entendu parler de fondamentalisme évangélique dans les médias européens. Et pour cause. Dans l’exercice de ses fonctions, le président a multiplié les références à Dieu et à sa foi. Il n’en fallait pas plus pour généraliser dans l’inconscient collectif un terme généralement utilisé pour parler de la Moral Majority.

Racines historiques
Historiquement, le fondamentalisme américain s’inscrit bien dans le protestantisme. À l’occasion d’une conférence tenue dans le cadre du colloque «Religion radicale» à l’Université de Tel Aviv début mai, le sociologue Sébastien Fath a retracé les grandes lignes de son histoire. «Entre 1910 et 1915, douze fascicules furent publiés sous le titre “The Fundamentals: A Testimony to the Truth”» (Les fondamentaux, un témoignage à la vérité). Convaincus que le libéralisme menaçait les contenus traditionnels de la foi, les protestants évangéliques les plus en vue de l’époque les ont publié pour défendre les points «fondamentaux» de la foi. Pour le sociologue, il est évident que les fondamentalistes espéraient pouvoir orienter le protestantisme américain dans son ensemble. Le mouvement s’est structuré en «World’s Christian Fundamentals Association», en 1919.
Le sociologue a rappelé que, dès le milieu des années 20, ce courant s’est radicalisé, avec à la clé une ligne plus isolationniste et hostile au monde: «Le célèbre “procès du singe” (1925) a été un catalyseur. Hostiles au darwinisme, les fondamentalistes gagnèrent leur procès contre l’enseignant évolutionniste John Thomas Scopes, mais ils perdirent la bataille médiatique.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
En savoir plus

L’identité protestante, une tension permanente

Entre libéralisme et fondamentalisme Le sociologue Jean-Paul Willaime défend l’idée que le fondamentalisme est une «tension constitutive» de l’identité protestante. Le protestantisme serait articulé entre un pôle libéral et un pôle fondamentaliste. L’un n’existerait pas sans l’autre. À Tel Aviv, Sébastien Fath s’est appuyé sur ce constat. Citant Martin Luther, «À moins d’être convaincu par le témoignage de l’Écriture et par des raisons évidentes, [...] je suis lié par les textes bibliques que j’ai cités. Tant que ma conscience est captive de la Parole de Dieu, je ne puis ni ne veux rien rétracter [.
(...)
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x