L'article

Le Défi Michée «dopé» par son succès au G20

 
22.12.14 - Mobilisation maximale du Défi Michée au sommet du G20 mi-novembre, sommet Michée à New York en décembre: les évangéliques sont déterminés à vaincre la pauvreté et la corruption.
«Il est très difficile d’évaluer l’impact d’une seule campagne dans un processus complexe», analyse la coordinatrice française du Défi Michée. Coralie Omodei-Diebold est convaincue que la mobilisation internationale dans laquelle le Défi Michée était impliqué a pesé sur les engagements pris par les vingt Etats les plus puissants du monde lors du sommet de Brisbane. Elle précise toutefois que «certaines mesures sont le fruit d’années voire de dizaines d’années de lobbying. La crise financière de 2007-2008 est à l’origine de la mobilisation contre la corruption et l’opacité financière». Se pose maintenant la question de la mise en œuvre et de l’application de ces mesures: «Les pays du G20, et par extension d’autres Etats, abandonneront-ils le principe de réciprocité qui ne permet pas aux pays démunis d’accéder au système d’échange automatique de données fiscales? Mettront-ils en place une transparence quant à l’utilisation des fonds perçus en particulier dans les pays du Sud, où la corruption des gouvernants est parfois criante?
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
En savoir plus

Visibles au G20

Une plage improvisée dans les rues de Brisbane (photo): la présence de représentants du Défi Michée de différents pays en marge du sommet du G20 des 15 et 16 novembre n’est pas passée inaperçue. Ils ont obtenu le coup de projecteur des médias qu’ils escomptaient, pour rappeler la mobilisation des évangéliques en faveur de la transparence fiscale, et donc contre les paradis fiscaux. Ils en ont profité pour remettre près de 200 000 signatures à des parlementaires australiens, une semaine avant le sommet.
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x