L'article

«Le cœur de notre action a été l’évangélisation»

«Le cœur de notre action a été l’évangélisation»
 
19.11.18 - Président du CNEF depuis sa création en 2010, Etienne Lhermenault quittera sa fonction après l’assemblée plénière en juin prochain. Le nom de son successeur sera révélé en décembre. Un premier bilan sur ces huit années à la tête du conseil. Entretien.

Photo: L’événement Bouge ta France, qui a eu lieu en juillet 2017, avait pour but l’évangélisation d’un grand nombre de participants.
Quel est votre regard sur ces huit années passées à la présidence du Conseil national des évangéliques de France (CNEF)?
Je suis globalement satisfait de ce qui a été fait. Le travail s’est développé avec une certaine créativité. Je pense notamment au service pastoral auprès des parlementaires que nous avons mis en place, ou à un événement national comme «Bouge ta France» (photo). Je suis surtout satisfait parce que la réconciliation entre l’aile pentecôtiste et l’aile non-pentecôtiste, à l’origine du CNEF, continue de faire son chemin localement. Nous sommes aussi aujourd’hui clairement repérés par nos interlocuteurs chrétiens, en particulier catholiques, qui nous respectent. Avec les autorités, ça a été un peu le chaud et le froid. Nicolas Sarkozy à la fin de son mandat nous avait invités très officiellement dans les rencontres, François Hollande a complètement fermé la porte et finalement Emmanuel Macron ne change pas grand chose. Nous sommes un peu en marge.

Quels objectifs fixés par le CNEF lors de sa création en 2010 ont été remplis?

Indéniablement, le cœur de notre action a été l’évangélisation. D’abord par l’implantation d’Eglises, puisque nous avons d’abord mis sur pied une communauté d’apprentissage «implantation», c’est-à-dire une rencontre entre des représentants de diverses unions pour travailler pendant deux ans sur les questions d’implantation d’Eglises. Cela a bien marché. Ensuite, nous avons mis en place une communauté d’apprentissage «développement» qui est en cours, qui consiste à revitaliser les assemblées qui peinent, les plus petites en particulier. C’est aussi un succès.

Quels sont vos regrets?
Durant ma présidence nous n’avons pas pu faire un travail autour de la formation et faire se rencontrer les différents acteurs de la formation biblique et théologique. Il y a là un grand défi: nos Eglises se multiplient mais ne multiplient pas le nombre de gens qui se préparent à les prendre en charge. Cela reste une préoccupation.

Le fait d’avoir été invité à la cérémonie d’investiture du président Emmanuel Macron était-il une petite victoire?
Non, je ne pense pas. A vrai dire, cela se sait peu. J’avais aussi été convié à l’investiture de François Hollande. Mais l’invitation était tombée dans notre boîte aux lettres au CNEF quand il n’y avait personne. Nous n’avions donc pas pu être présents. D’y être, ça ne change pas la face du monde.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x