L'article

La vie chrétienne ne se mesure pas aux performances

La vie chrétienne ne se mesure pas  aux performances
 
21.10.13 - L’idée de performance, très à la mode dans notre monde, doit-elle être appliquée à la vie spirituelle? Le pasteur baptiste Emmanuel Marzin préconise plutôt de viser d’autres objectifs.
Dois-je davantage lire ma Bible? Est-ce que je prie assez? Suis-je assez spirituel? En d’autres termes, suis-je assez performant, spirituellement parlant? L’expression, empruntée aux codes du système scolaire et professionnel, n’est toutefois pas la plus heureuse qui soit pour définir cette volonté que nous devrions tous avoir de nous rapprocher de Dieu.

Danger de la compétition
Emmanuel Marzin juge que la formule ne correspond pas à la réalité d’une vie chrétienne. «En termes de performance, cela signifie souvent évaluations, échelle de valeur, compétition, et je ne crois pas que ce soit une voie qui nous aide à grandir en maturité dans notre vie chrétienne». Le pasteur estime en effet que l’idée de performance, si elle est appliquée à la vie chrétienne, risque de conduire à certaines déconvenues et frustrations, «avec le risque de tomber dans un système de comparaison, où notre frère ou notre sœur dans la foi devient non plus un modèle, mais une valeur étalon à laquelle on mesure notre piété».
C’est la raison pour laquelle Emmanuel Marzin préfère voir l’Eglise comme étant composée de personnes de différentes générations, ayant chacune une vie spirituelle à des stades différents. «C’est ce qui fait toute la force de l’Eglise».
A la notion de performance, il substitue celle de «relation de partage, d’entraide, et de communion fraternelle».

La relation avant la performance
La recherche de la santé spirituelle devrait donc primer celle de la performance spirituelle. Pour Emmanuel Marzin, la santé spirituelle est à la portée de chacun, elle atteint à l’Eglise les plus jeunes comme les plus expérimentés. Et là, les critères sont un peu différents. «Emportés au gré des aléas de la vie, nous risquons parfois de délaisser des choses qui sont pourtant importantes dans notre croissance spirituelle», ajoute le pasteur.
D’où la nécessité de revenir à l’essentiel, à ce qui définit véritablement notre santé spirituelle: «Il nous arrive d’étudier ardemment notre Bible, mais d’oublier de privilégier ce qui nourrit notre vie spirituelle quotidienne, c’est-à-dire cette relation avec Dieu». Comment la développer?
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x