L'article

La tentation de l’Evangile de la prospérité

La tentation de l’Evangile de la prospérité
 
22.11.16 - Quatrième épisode d’une série d’articles sur les enjeux
du protestantisme évangélique à l’échelle de la francophonie.
Une contribution de l’historien Sébastien Fath.
Les Eglises n’entretiennent pas toutes le même rapport au succès, de même face à certains enseignements bibliques. Des exemples? Pensez à «Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme» (3 Jn 1, 12), ou encore: «Je suis venu afin que mes brebis aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance» (Jn. 10, 10).
Dans certaines Eglises évangéliques, ces versets de la Bible sont peu lus, et encore plus rarement prêchés. Dans d’autres, ils sont appris par cœur et commentés très régulièrement. Pourquoi ce décalage? Il tient à une approche différente de la prospérité. Certaines Eglises la prônent, la souhaitent pour leurs membres. Quitte parfois à en faire une exhortation centrale, presque obsessionnelle.

D’autres se méfient de ce qu’elles appellent la «théologie de la prospérité», suspectée de détourner les fidèles du véritable Evangile, porteur d’un «Royaume» qui «n’est pas de ce monde» (Jn 18, 36). Mais que veut dire exactement cette théologie de la prospérité dans l’espace évangélique francophone?

Des effets marqués
Cette théologie défend de manière centrale un lien de cause à effet automatique entre foi chrétienne et effets visibles sur le bien-être physique, social et matériel. Un lien organique est établi entre foi et réussite. Le don financier, souvent présenté comme une semence, est survalorisé comme vecteur de bénédiction. «Donnez, pour que Dieu vous bénisse.»
Cette approche s’ancre dans l’histoire protestante. De Max Weber et son Ethique protestante et l’esprit du capitalisme à Alain Peyrefitte et sa Société de confiance, nombreux sont les auteurs à s’être penchés sur l’affinité culturelle de longue durée entre protestantisme et prospérité.
L’héritage récent du pentecôtisme et du charismatisme joue aussi, avec en particulier l’idée de «pacte de bénédiction», élaboré dans l’entourage d’Oral Roberts (1918-2009), aux Etats-Unis, qui commence à se répandre dans le monde francophone dans les années 1960.

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 


x