L'article

La Sainte-Cène, facteur protecteur?

La Sainte-Cène, facteur protecteur?
 
20.03.17 - Les Eglises se souviennent régulièrement du sacrifice de Jésus, chaque semaine certaines, en partageant le pain et le vin.

Dossier.
La récurrence de ce mémorial constitue-t-elle un rempart contre les dérives théologiques? La réponse n’est pas évidente.
«Cette célébration “protège” la foi chrétienne lorsque nous participons au repas du Seigneur en ce sens que la centralité de Jésus-Christ dite, célébrée, partagée avec nos frères et sœurs, reste au cœur vital de notre foi», assure le théologien mennonite Claude Baecher. Toutefois, celle-ci ne protège pas nécessairement de dérives et de réductions de la Croix car ce n’est pas le rôle premier de cette célébration; elle vise plutôt selon lui à ce que «chacun qui le souhaite puisse périodiquement se recentrer sur la personne, l’œuvre du Christ et son projet et ainsi communier de façon particulière avec lui et les uns avec les autres.
»

Un moment à préparer avec sérieux
Pour sa part, Anne-Catherine Piguet, présidente de la commission théologique de la FREE, souligne que célébrer la Sainte Cène est d’abord une obéissance et un vécu communautaire bénéfique. Pour la théologienne, ce qui constitue un rempart contre les dérives, c’est une foi vivante, ancrée dans la Bible et une vie de prière: «Soyons ancré sur le roc, qui est Jésus et non l’Église».
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Ixène
 

x